Publié

Les truculentes et théâtrales "Chroniques des pistes de ski en été"

"Chroniques des pistes de ski en été" par la Cie Ananki. [Pierre Daendliker - spot-sion.ch]
Chronique des pistes de ski en été / Vertigo / 5 min. / le 21 novembre 2022
Au Spot de Sion, du 23 au 26 novembre, la Compagnie valaisanne Anaki de Mélanie Lamon présente le spectacle "Chroniques des pistes de ski en été". Inventaire des espèces et tribus qui crapahutent à plus de 1000 mètres d’altitude.

Il se mérite, l’ancien théâtre de Valère, désormais le Spot, acronyme de Sion Pôle Théâtral. Il faut d’abord arpenter les venelles pentues de la vieille ville, puis avaler deux belles volées de marches du foyer à la vénérable salle. Un petit échauffement idéal pour entrer dans l’esprit du sujet. Dans "Chroniques des pistes de ski en été", spectacle dont le titre vous plante immédiatement un panorama, il est en effet question de grimper, grimper et encore grimper. C’est loin la buvette?

Sur la scène, des échelles, des passerelles, un gué, une dérupe, des prises d’escalade, du fil à vache, du balisage jaune de randonnée, un tape-cul de télésiège, un banc… bref tout ce qui fait le charme de nos montagnes. Un décor assemblé pour quatre comédiennes et comédiens, sac au dos, équipement ad hoc, et pour l’un, le bonnet 13 étoiles rouge et blanc de rigueur. Ici, c’est le Valais. On suit le groupe sans perdre la cadence: Diane Albasini, Pauline Epiney, Vincent Coppey et Bernard Sartoretti.

La montagne, c'est bruyant

Perchée tout en haut, dans les nuages pour ainsi dire, il y a aussi Caroline Le Forestier. Elle est bruiteuse et travaille à vue. La montagne, on y monte pour le silence et le calme alors que c’est envahi de bruits divers. Du quad qui déboule du virage à l’hélico dont le vol en rase-motte vous disperse un pique-nique façon puzzle, de la buse qui lorgne sur ce même pique-nique aux cloches des vaches d’Hérens qui ressemblent quand même sacrément à des taureaux andalous prêts à en découdre avec cette bande de Pieds Nickelés en gore-tex coloré.

"Chroniques des pistes de ski en été" par la Cie Ananki. [Pierre Daendliker - spot-sion.ch]"Chroniques des pistes de ski en été" par la Cie Ananki. [Pierre Daendliker - spot-sion.ch]

Valaisanne revenue d’un long séjour au Plat Pays, Mélanie Lamon a redécouvert ses montagnes. Elles ne ressemblaient plus aux pentes de son enfance. Désormais on s’y bouscule quasi et l’on y perd sa salive à force de "bonjour" lancés à toutes les paires de chaussures croisées en chemin lors d’une excursion. La pandémie et les restrictions sanitaires ont renforcé la tendance: tout le monde là-haut, cap sur le bon air et la liberté des cimes.

Inventaire drolatique

Les "Chroniques des pistes de ski en été" dressent une sorte d’inventaire drolatique de toutes ces tribus perchées à plus de 1000 mètres. Cela va de l’intellectuel aux pâturages pour qui chaque brin d’herbe est une exhortation à la pensée métaphysique au pistard des remontées mécaniques qui peste contre une souche mal tronçonnée. Cela va de la coureuse de fond qui trace le sentier avec ses écouteurs enfoncés dans les oreilles au branquignol qui découvre qu’un bisse, c’est quand même bien raide.

De ces chroniques jouées avec force cordages et sueur, on ressort avec notamment deux questions dans notre baluchon de randonneur en fauteuil de théâtre: la montagne, on en connaît la limite supérieure, mais en bas, elle s’arrête où? Et puis, le Sex rouge, le gros Sex ou le Sex des branlettes, ça se prononce comment?

Thierry Sartoretti/mh

"Chroniques des pistes de ski en été", Spot, Sion, du 23 au 26 novembre 2022.

Publié