Publié

La metteuse en scène bâloise Barbara Frey reçoit l'Anneau Hans Reinhart

La directrice et metteuse en scène bâloise Barbara Frey.  [Gneborg 2016 - OFC]
La metteuse en scène bâloise Barbara Frey reçoit l'Anneau Hans Reinhart / Le Journal horaire / 28 sec. / le 8 septembre 2022
Le Grand Prix suisse des arts de la scène/Anneau Hans Reinhart 2022 a été décerné jeudi à la directrice et metteuse en scène bâloise Barbara Frey. Le prix, décerné par l'Office fédéral de la culture (OFC), est doté de 100'000 francs.

Née à Bâle en 1963, Barbara Frey est metteuse en scène depuis trente ans et jouit depuis de nombreuses années d'une grande reconnaissance dans tout l'espace germanophone. Elle fut la première femme à diriger le Schauspielhaus de Zurich et 2009 à 2019. Elle est "un modèle de directrice avisée dans le milieu du théâtre", écrit jeudi l'OFC dans un communiqué.

Barbara Frey a étudié la germanistique et la philosophie à l'Université de Zurich puis a joué comme batteuse dans différents groupes suisses avant de rejoindre le Theater Basel comme musicienne puis comme assistante de mise en scène. Au début de sa carrière, elle a mis en scène des spectacles indépendants avant de travailler pour de grandes institutions allemandes. Barbara Frey assure actuellement la direction artistique de la Ruhrtriennale pour la période 2021-2023.

Barbara Frey est un modèle à plus d'un titre. En tant que metteuse en scène, "elle tend l'oreille avec une rigueur intellectuelle aux grandes thématiques de la littérature, sonde les abîmes et transpose en grands tableaux les faces sombres de l'existence humaine", relève Markus Joss, membre du jury, cité dans le communiqué de l'Office fédéral de la culture (OFC).

Et d'ajouter que "celle ou celui qui prétend diriger doit aimer agencer. Pour y parvenir, il n'est pas nécessaire d'y aller au pied-de-biche; Barbara Frey a eu l'occasion de s'en assurer pendant ses dix années passées à la tête du Schauspielhaus".

Autres prix de danse et de théâtre

Trois autres prix de danse et six de théâtre, dotés de 40'000 francs chacun, ont également été attribués. Les lauréats sont la marionnettiste socialement engagée Frida León Beraud (ZH), le danseur et chorégraphe d'origine italienne basé à Genève Marco Berrettini, la directrice du Petit Théâtre de Lausanne Sophie Gardaz, la troupe de cabaret musical Geschwister Pfister (BE/Berlin), la traductrice et danseuse de contact improvisation grisonne Paola Gianoli, le danseur genevois Yann Marussich.

L'acteur et satiriste zurichois Mike Müller, rendu célèbre outre-Sarine par l'émission Giacobbo/Müller, a également été distingué, de même que la pédagogue de la danse et chorégraphe bernoise Susanne Schneider et les cinq artistes de Ticino is Burning.

Deux spectacles de l'année

Un spectacle de théâtre et un autre de danse sont aussi primés et reçoivent l'un et l'autre 25'000 francs. Le jury a retenu parmi 16 candidatures "La peau de l'espace" de la Vaudoise Yasmine Hugonnet comme spectacle de danse le plus remarquable de l'année 2021. Parmi les 23 productions présélectionnées dans le cadre de la Rencontre du Théâtre Suisse 2022, le jury a couronné "Manuel d'exil" de la Genevoise Maya Bösch.

Finalement, le prix June Johnson pour les nouveaux venus, doté de 25'000 francs, est attribué au collectif argovien InQdrt, fondé par la danseuse et chorégraphe Isabelle Spescha.

La remise des prix aura lieu le 21 octobre au Théâtre de Carouge en présence du conseiller fédéral Alain Berset.

ats/olhor

Publié