Modifié

"Retour à la Cerisaie", cette comédie amère qui jamais ne lasse

"Retour à la Cerisaie", dans la mise en scène d'Alexandre Doublet. [MAGALI DOUGADOS - Théâtre de Vidy]
"Retour à la Cerisaie", dans la mise en scène d'Alexandre Doublet. [MAGALI DOUGADOS - Théâtre de Vidy]
A Vidy-Lausanne de mercredi à samedi, puis au TLH à Sierre du 29 juin au 9 juillet, le metteur en scène Alexandre Doublet revisite "La Cerisaie", chef d’œuvre de l’écrivain russe Tchekhov. Avec un dispositif proche de la radio et du cinéma.

Quel paradoxe! Voici l’histoire d’un adieu et pourtant, on ne cesse d’y revenir. Comme si on fond, il était impossible de se détacher de ce passé. "La Cerisaie", on la quitte… et on y retourne illico. Encore et encore. "Nous partons - et il ne restera pas une seule âme ici…", déclare Lioubov à la fin de la pièce. Tu parles. Des âmes, il y en a tellement et de si puissantes qu’elles hantent le répertoire du théâtre actuel.

"La Cerisaie", c’est l’un des tubes des scènes romandes de ces dernières années. Désolé pour toi Molière, dont on souffle les 400 bougies du gâteau d’anniversaire. Navré Shakespeare! Salut Marivaux, Koltès ou Ionesco… En matière de théâtre, c’est Anton Tchekhov qui marque les trois coups. Rien que cet été 2022, son "Platonov" se joue dans les bois et "La Cerisaie" passe par le Théâtre de Saint-Gervais à Genève du 22 au 26 juin, jouée par les jeunes comédiens de l’Ecole Serge Martin.

A la Comédie au bout du lac, cette même "Cerisaie" aura tenu deux fois d’affilée l’affiche cette saison. Successivement mise en scène par Tiago Rodrigues avec la complicité d’Isabelle Huppert. Revisitée ces jours-ci par Alexandre Doublet sous le titre "Retour à la Cerisaie". Ajoutons qu’elle fut montée naguère par le co-directeur de la Comédie, Denis Maillefer. Définitivement un fruit de saison, cette griotte née quelque part entre Crimée et Oblast de Moscou à l’orée du XXe siècle.

"Retour à la Cerisaie", dans la mise en scène d'Alexandre Doublet. [MAGALI DOUGADOS - Théâtre de Vidy]"Retour à la Cerisaie", dans la mise en scène d'Alexandre Doublet. [MAGALI DOUGADOS - Théâtre de Vidy]

L'histoire d'un adieu

Quid de cette "Cerisaie", pièce de théâtre jouée la première fois en 1904 au Théâtre d’art de Moscou? C’est l’histoire d’un adieu, vous l’aurez compris. Un domaine et sa demeure vont être vendus aux enchères pour payer des dettes faramineuses. Il faut quitter cette Cerisaie et tourner la page. Rentrer à Moscou ou s’exiler à Paris. En fait de page, c’est un pan d’Histoire qui bascule dans cette pièce phare du théâtre russe.

L'aristocratie tsariste, décadente, décalée, dépassée, improductive, cède la place à la bourgeoisie et bientôt à la révolution communiste. L’idée du privilège et du beau inutile disparaît face à l’utilitarisme, au profit et, bientôt, au productivisme. Adieu Cerisaie, résidence d’été d’une caste en fin de race. Ici vont naître des datchas, des maisons de vacances vendues par lotissements. Le sujet reste éminemment contemporain. Et parle aussi bien en Russie qu’en Valais, sur la côte lémanique que dans le Sud de la France, partout où ça bétonne. Revoici Lioubov, la veuve ruinée: "Oh mon cher, mon tendre, mon bon jardin! Ma vie, ma jeunesse, mon bonheur, adieu!... adieu!..."

Un "Retour à la Cerisaie" en forme de variation

"Retour à la Cerisaie", c’est une variation. Comme on parle en musique classique des "Variations Goldberg". Vous prenez le motif d’origine et vous lui offrez votre inspiration, votre humeur, éclairant tel ou tel aspect de l’œuvre originale. Quand c’est bien pensé, cela touche. C’est ici le cas. Alexandre Doublet connaît bien son auteur: il fait partie de ses favoris de toujours. Sa version se joue de l’espace et du temps. Ses personnages jouent des passages de "La Cerisaie" et sont déjà ailleurs, dans un temps suivant qui est celui du deuil. La maison est bien là, sur scène, le public disposé tout autour. Elle n’est cependant plus qu’une carcasse, un fin échafaudage, la maquette d’un souvenir, que l’on peut traverser de part en part. Comme le corps d’un fantôme.

"Retour à la Cerisaie", dans la mise en scène d'Alexandre Doublet. [MAGALI DOUGADOS - Théâtre de Vidy]"Retour à la Cerisaie", dans la mise en scène d'Alexandre Doublet. [MAGALI DOUGADOS - Théâtre de Vidy]

La mort d'un enfant

Alexandre Doublet porte l’accent sur la mort du petit dernier de Lioubov, noyé dans la proche rivière. Sur la chappe de culpabilité, sur ce chagrin qui ne veut pas, ne peut pas, partir. Il éclaire aussi la relation entre la mère et ses deux enfants survivants. Vont-ils parvenir à s’émanciper? Le souhaite-t-elle vraiment? Ce retour se déploie dans une autre réalité que la petite Russie de Tchekhov.

Il est ici question d’une discothèque que la fille, serveuse, pourrait racheter avec l’argent de la vente. Il y parle aussi de ces arbres que l’on coupe, de climat et de luttes bien actuelles, causes chères à la seconde fille de Lioubov. Dans ce retour, les prénoms ne sont d’ailleurs plus russes. Manière de souligner l’aspect universel de la Cerisaie. Catherine, Ismaël, Esther, Cassandre et Lozen ont remplacé les Ania, Varia et autres Semion.

>> A voir: entretien avec le metteur en scène Alexandre Doublet dans le 12h45

Entretien avec le metteur en scène Alexandre Doublet [RTS]
Entretien avec le metteur en scène Alexandre Doublet / 12h45 / 5 min. / le 21 juin 2022

La pièce quitte parfois "La Cerisaie" pour grappiller quelques répliques dans les autres œuvres du dramaturge. Elle s’évade de chez Tchekhov et ce "Retour à la Cerisaie" prend des allures de cinéma français. Duras ou Téchiné, c’est selon. On y croise aussi un fantôme, celui de la grand-mère qui n’a jamais quitté ces lieux et réécrit leur histoire.

Dans une précédente version de "Platonov", Alexandre Doublet avait invité les tubes de la variété, autant de manières de raconter et commenter la vie qui passe. Dans le "Retour à la Cerisaie", ce sont Kate Bush, Niagara ou Nina Simone qui chantent les contre-points de cette histoire d’adieu dont on ne se lasse jamais.

Spectacle avec casque

Ce "Retour à la Cerisaie" s’apprécie muni d’un casque d’écoute. On y entend les voix de l’excellente troupe et des musiques parfois jouées en sourdine dans un procédé très cinématographique d’ambiance sonore. Fermez les yeux et vous vous croirez dans une pièce de radio théâtre. On peut discuter de ce choix qui nous place à distance de ces excellents et excellentes interprètes se trouvant pourtant à quelques mètres de nous à peine. On les cite: Anne Sée, Pierre-Isaïe Duc, Elie Autin, Ariana Camilli, Malika Khatir et Delphine Rosay Goméz Mata, sans oublier le cadreur lumière Simon César Forclaz.

A la Comédie, "Retour à la Cerisaie" se jouait dans l’atelier de peinture du théâtre. A Vidy-Lausanne, ce sera en plein air, à quelques pas du brouhaha des pique-niques des plagistes. Au TLH de Sierre, la demeure squelettique trônera sur un parking, entre un terrain de foot et une route. Dans ces contextes particuliers, le casque d’écoute permettra d’être pleinement dans le cœur de ce que Tchekhov nommait "une comédie amère".

Thierry Sartoretti/mh

"Retour à la Cerisaie", Théâtre de Vidy-Lausanne, du 22 au 25 juin 2022; au TLH, Sierre, du 29 juin au 9 juillet 2022.

Publié Modifié