Modifié

Un nouvel écrin et une première mondiale pour le Théâtre de Carouge

L'invité de La Matinale (vidéo) - Jean Liermer, directeur du théâtre de Carouge à Genève [RTS]
L'invité de La Matinale (vidéo) - Jean Liermier, directeur du théâtre de Carouge à Genève / La Matinale / 13 min. / le 7 janvier 2022
Après trois ans de travaux, le Théâtre de Carouge rouvre ses portes au public le 12 janvier 2022 pour la première représentation de la pièce "Room" de James Thierrée.

Les arts de la scène s'apprêtent à prendre possession des 320 mètres carrés de la grande scène du nouveau Théâtre de Carouge. Autrefois "éclatée" en différents lieux, l'institution genevoise réunit désormais dans un même lieu tous les espaces nécessaires à la création et à la représentation théâtrale.

Le complexe comprend une salle de 468 places, une autre de 135 places, un espace de répétition et tous les ateliers nécessaires aux arts de la scène. Le tout dans un bâtiment moderne, réactif et polyvalent.

"Un stimulateur de particules artistiques"

Fruit d'une réflexion bien antérieure au début des travaux, l'architecture du lieu a été pensée pour être au service de la création: "Les ateliers de construction, où se regroupent tous les artisans qui fabriquent un spectacle au niveau des décors, des costumes, des accessoires, sont de plain-pied avec les plateaux de la grande salle, de la salle de répétition et de la petite salle", explique Jean Liermier, directeur du Théâtre de Carouge, sur la RTS.

Une façon de mettre ensemble toutes les personnes qui participent à l'élaboration d'un spectacle en créant des circuits courts prompts à répondre matériellement aux idées le plus vite possible, un véritable "stimulateur de particules artistiques" pour Jean Liermier dont l'idée hantait l'esprit depuis sa reprise de la direction du théâtre en 2008.

La perfection se cache dans les détails

L'accueil a été pensé dans ses moindres détails en cumulant l'expérience accumulée durant des décennies par les membres du théâtre dans les différentes salles visitées au fil de leurs carrières respectives. Les architectes ont de leur côté été invités à visiter des théâtres pour s'inspirer de ce qui fonctionne.

Ainsi, la courbe du gradin de la grande salle a été revue à de nombreuses reprises pour offrir une relation optimale entre le public et les artistes sur scène. Le dossier des fauteuils a été raccourci pour trouver le bon compromis entre le confort et l'attention et ne pas donner aux comédiennes et comédiens l'impression de jouer pour "une salle de fauteuils".

James Thierrée pour une première de choix

Initialement programmée pour décembre 2020, mais reportée pour cause de pandémie, la pièce "Room" de James Thierrée aura l'honneur de tester ces dispositifs. Le petit-fils de Charlie Chaplin, qui jouit d'une réputation internationale, a choisi le Théâtre de Carouge pour cette création et "piaffe d'impatience de retrouver le plateau", selon Jean Liermier.

Ce spectacle, très musical et spectaculaire en termes de scénographie, s'articule autour d'une personne enfermée entre quatre murs. Par la force de sa poésie, de son imaginaire, elle parvient à faire sauter ces murs. Cette "magnifique métaphore sur la liberté et sur la place de l'art comme un bien essentiel dans le monde d'aujourd'hui", selon Jean Liermier, trouve un écho tout particulier durant cette période de crise sanitaire.

>> A voir, la présentation de la pièce "Room" de James Thierrée

Malgré les difficultés auxquelles sont confrontés les théâtres depuis le début de la pandémie, l'ouverture de ce nouveau Théâtre de Carouge s'inscrit dans un mouvement plus large. Avec la rénovation du Grand Théâtre, la nouvelle Comédie et le Pavillon de la danse à Genève, ainsi que les travaux du Théâtre Vidy-Lausanne et l'ouverture du Théâtre du Jura à Delémont, les prochaines décennies auront de quoi accueillir les arts de la scène en Romandie.

Propos recueillis par Valérie Hauert

Adaptation web: Sébastien Blanc

James Thierrée, "Room", au Théâtre de Carouge du 12 janvier au 6 février 2022 puis en tournée.

Publié Modifié