Publié

Premier one-man-show suisse avec une traduction en langue des signes

Première suisse: l'humoriste Antoine Maulini présente son one-man show avec une traduction instantanée en langue des signes. [RTS]
Première suisse: l'humoriste Antoine Maulini présente son one-man-show avec une traduction instantanée en langue des signes. / 19h30 / 2 min. / le 17 juin 2021
A Genève s'est déroulé en première suisse un one-man-show signé, traduit instantanément sur scène en langue des signes, de l'humoriste genevois Antoine Maulini. Bien reçu par la communauté des personnes sourdes et malentendantes, la méthode reste à peaufiner.

C'est la première fois que Roxane Garinot montait sur scène. Si elle travaille comme interprète depuis des années, ses missions habituelles relèvent plutôt de la traduction de rendez-vous médicaux. Durant le one-man-show du Genevois Antoine Maulini, elle s'improvise pourtant comédienne en traduisant instantanément les propos de l'humoriste en langue des signes. Un numéro d'équilibriste en quelque sorte: "je sais ce qu'il va dire, mais je n'ai pas tout appris par cœur, je le laisse libre de faire aussi de petites improvisations." Un travail sur l'esprit et le sens davantage que sur le mot à mot.

Rendre ses spectacles plus inclusifs constitue une nouvelle priorité pour Antoine Maulini, qui collabore à l'émission "Signes" de la RTS. Mais son but n’était pas uniquement de faire signer sa pièce, intitulée "#Karma", sur laquelle il travaille depuis des années. Il voulait aussi créer un véritable duo scénique avec Roxane. "Ce n'est pas tout-à-fait le même spectacle que je présente habituellement. J'ai gardé 70% de base propre de la version classique et ai écrit 30% de vannes inédites pour le spectacle en langue des signes", relève Antoine Maulini.

Dans "#Karma", son deuxième seul en scène, Antoine Maulini explore la loi de Murphy, qui énonce que si quelque chose peut mal tourner, alors cette chose finira infailliblement par mal tourner. Un show inspiré par ses vacances ratées, ses gaffes-boomerang et ses luttes incessantes entre sa flemme et son hyperactivité.

Des détails restent à peaufiner

Il a intégré des scènes de chansons chorégraphiées, qui ne sont quant à elles pas signées. Un choix assumé par l’artiste qui ne voulait pas brouiller le spectacle visuel. Ce choix est toutefois moins apprécié par les personnes directement concernées. "Il y avait des parties musicales où c’était très difficile pour moi de plonger dans cet univers parce que je suis sourde. L’émotion musicale, je n’ai ainsi pas pu la ressentir, car les chansons n'étaient pas traduites. Mais sinon, l'expression orale sous forme d’humour dans la globalité, c’était vraiment sympa et drôle", explique Noha El Sadawy, membre de l'association S5 pour la promotion de la langue des signes.

Si cette nouvelle manière de faire de l’humour reste donc à peaufiner, elle est déjà très appréciée par la communauté, peu habituée aux initiatives inclusives. Le prochain projet d'Antoine Maulini sera un spectacle avec comédiens ou comédiennes sourd(e)s, pour encore mieux confronter les deux mondes.

Sujet TV: Cecilia Mendoza

Adaptation web: olhor

"#Karma", Point favre, Chêne-Bourg (GE), jusqu'au 19 juin; Les 4 coins, Genève, les 8 et 9 octobre.

Publié