Publié

Le théâtre américain se bat pour jouer une pièce de Noël signée Dickens

"Un chant de Noël" de Dickens de la Cie TrinityRep, filmée en 2020 pour une production vidéo, pandémie oblige. [Amanda Downing Carney - Compagnie TrinityRep]
Le théâtre américain se bat pour jouer la traditionnelle pièce de Dickens "A Christmas Carol" / Le 12h30 / 2 min. / le 21 décembre 2020
Les compagnies de théâtre américaines rivalisent d'ingéniosité pour pouvoir présenter la traditionnelle pièce "A Christmas Carol" ("Un chant de Noël") de Charles Dickens à leur public, malgré la pandémie.

Aux Etats-Unis, le monde du théâtre refuse qu'une tradition de Noël soit annulée à cause de la pandémie. La pièce "A Christmas Carol" ("Un chant de Noël") de Charles Dickens, est un classique très prisé des Américains. Entre Thanksgiving et Noël, ils affluent généralement en famille dans les salles du pays.

Cette année, les compagnies auront rivalisé d'imagination pour pouvoir faire perdurer la coutume. Et pour la première fois depuis 43 ans, la compagnie TrinityRep de Providence, à Rhode Island, n'aura pas fait jouer Ebenzer Scrooge devant ses spectateurs. Pandémie oblige, les salles de spectacles sont fermées. Alors le vieil homme radin, à qui quatre fantômes rendent visite le soir de Noël, apparaît dans une production vidéo mise en ligne. Quasiment tous les acteurs se sont filmés chez eux, en costume, avec leurs téléphones, et la technologie intervient pleinement au cours de la narration: les acteurs coupent leur visioconférence au lieu de sortir de scène par exemple.

Pour relever les défis, imagination et créativité

Pour Curt Columbus, le directeur artistique de la troupe, les défis à relever étaient nombreux. "On ne pouvait pas vraiment faire jouer les acteurs ensemble, alors on a dû être créatifs. Par exemple, le "Magasin des fantômes" est devenu une pile d'écrans de télévision. Certains acteurs partageant des scènes viennent de mêmes familles et ont pu se filmer ensemble. Mais Scrooge ne peut les voir que du théâtre où il se trouve lui-même. Et c'est devenu un élément de théâtralité de la pièce."

Ce changement d'habitudes n'a pas impacté le succès d'"Un chant de Noël", bien au contraire: 160'000 spectateurs ont déjà demandé à accéder au téléchargement, gratuit pour l'occasion.

Un peu plus au sud, à Woodstock en Géorgie, Elm Street Cultural Arts Village a transformé la pièce présentée ces trois dernières années en concert en plein air depuis ce week-end. Comme pour de nombreux théâtres, la pièce de Dickens est primordiale: c'est elle qui génère le plus de revenus, parfois jusqu'à la moitié des entrées financières annuelles, et permet aux compagnies de tenir toute l'année.

Ici, 'Un chant de Noël' est aux théâtres ce que 'Casse-Noisette' est au ballet. Pour nous, c’est l’un des spectacles, sinon LE spectacle, qui rassemble le plus de personnes.

Christopher Brazelton, directeur de Elm Street Cultural Arts Village

Garder la tradition vivante

Cette année, même si les troupes travaillent à perte, elles continuent à faire survivre la pièce en période de pandémie. Ici, les chanteurs portent des masques transparents avec micro intégré pour permettre aux spectateurs, assis à des tables espacées, de les voir. Ce n'est pas la panacée, mais la sécurité du public ainsi que celle des acteurs sont assurées.

"D'année en année, c'est 'Un chant de Noël' qui aide les théâtres. Mais cette année, ce sont les théâtres qui se sont mobilisés pour sauver cette pièce, afin que les amis et les familles puissent y assister et garder la tradition vivante", relève le directeur.

Sujet radio: Carrie Nooten

Adaptation web: mh

Publié