Modifié

Parler avec légèreté de sujets graves, c'est "Comme sur des roulettes"

Spectacle "Comme sur des roulettes", à découvrir au Théâtre de Marionnettes de Genève. [CaroleParodi  - Théâtre des Marionnettes de Genève]
Comme sur des roulettes / Vertigo / 5 min. / le 29 septembre 2020
Au Théâtre de Marionnettes de Genève jusqu'au 11 octobre, une pièce raconte l'histoire de trois enfants qui se sont battus contre l'exclusion, les brimades et l'excision. Une réussite.

Le titre respire la légèreté, l'espièglerie. Et pourtant. "Comme sur des roulettes" aborde des thèmes à faire froncer les sourcils. On suit sur scène les aventures de trois enfants: Dany, Nour et Ariette. Trois histoires courtes et enchaînées dans un même décor de boîtes à malice et de tiroirs à surprises habilement manipulés par Nadim Ahmed et Delphine Le Gall, à la fois au jeu et à l'action des marionnettes.

"Comme sur des roulettes" présente un héros et deux héroïnes. On y apprend très vite qu'il n'y a pas d'âge ou de taille minimale pour devenir un super héros. Il suffit de prendre son courage à deux mains, d'avoir une idée et de s'y tenir.

"Comme sur des roulettes", tois histoires où les enfants sont des héros. [Carole Parodi ]"Comme sur des roulettes", tois histoires où les enfants sont des héros. [Carole Parodi ]

Des histoires de courage

Prenez d'abord Dany. Il est le binocleux, l'invisible préau. Dany n'a pas d'amis? Il bricole un banc. Qui devient le banc de l'amitié et le voici désormais bien entouré. L'histoire est authentique; elle nous vient d'Australie.

Découvrez ensuite Nour. Elle est fan de bicyclette. Avec ses copines elle va se battre pour avoir le droit de monter en selle. Ici ça serait banal, au Caire - la ville de Nour - c'est une autre paire de manches. Là aussi, c'est histoire est véridique.

Enfin, voici Ariette, fillette d'origine africaine. On ne sait pas où ça se passe. Peut-être sur le Grand Continent, peut-être chez nous. Un jour, maman l'emmène en voiture rendre visite, pour quelques jours, "à la grand-mère". C'est la tradition, vous comprenez. Toutes les filles sont passées par là, "grand-mère" et maman y compris. Nour va dire non à sa propre excision. Et gagner le droit à son intégrité physique.

"Comme sur des roulettes". [Carole Parodi ]"Comme sur des roulettes". [Carole Parodi ]

Audace et humour

L'excision racontée à un public d'enfants dès sept ans? Parfaitement. Et ça marche très bien. Sans traumatisme, sans drame et sans lourdeur didactique. Il aura suffi de trouver les bons mots et de représenter Ariette, ses copines et leur "grand-mère" sous la forme de clochettes, de la plus petite à la plus grande. Perdre son intégrité, c'est perdre son battant et ne plus tintinnabuler. Des cloches vides.

Il y a du monde autour de ce spectacle vif qui mérite son titre. Un monde très féminin qui a su trouver un ton et un verbe capable de raconter avec légèreté des situations plutôt lourdes. A la plume, on trouve trois autrices: Aude Bourrier, Magali Mougel et Noëlle Revaz. Et côté mise en scène œuvre également un trio: Emilie Bender, Emilie Flacher et Isabelle Matter. Une belle collaboration pour un projet qui séduit par sa cohérence, son audace et son humour. Oui, on rit également dans cette histoire. D'un bon rire enfantin.

Thierry Sartoretti/ld

Jusqu'au 11 octobre à Genève, Théâtre de marionnettes. Les 5 et 6 décembre au Pommier à Neuchâtel. Et le 12 décembre à La Bavette de Monthey.

Publié Modifié