Publié

Mort de Jean Vigny, le doyen des comédiens suisses

Jean Vigny [RTS]
Décès du comédien Jean Vigny / Le Journal horaire / 17 sec. / le 9 septembre 2020
Le comédien franco-suisse né à Genève s'est éteint lundi 7 septembre, à l'aube de ses 101 ans. Formé au théâtre, il a embrassé tous les genres, du cinéma à la télévision, de la revue à la radio, un média qu'il adorait.

Il aurait fêté ses 101 ans le 5 octobre prochain. Jean Vigny, le doyen des comédiens suisses, s'est éteint lundi 7 septembre. Mais jusqu'au bout, il a aimé sa vie et le monde.

Au magazine Générations qui l'interrogeait l'année dernière, il racontait comment il venait de monter lui-même une imprimante 3D et combien il adorait surfer tous les jours sur internet, "une source de culture telle qu'il n'est plus permis d'être inculte". D'ailleurs il nourrissait encore son site d'aphorismes, de contacts ou de sketches, passés ou récents. Jean Vigny aurait d'ailleurs pu être ingénieur si le virus de la scène ne l'avait pas happé dans sa jeunesse.

>> A écouter un entretien de 1999 dans lequel il racontait son enfance sans amour, son rejet de tous les nationalismes, ses amis et la passion de son métier:

Le comédien Jean Vigny en 1999. [RTS]
Jean Vigny / Zig Zag Café / 51 min. / le 5 novembre 1999

Après ses études théâtrales sous la direction de Gaspard Honegger (le frère du compositeur), élève du grand metteur en scène autrichien Max Reinhardt, Jean Vigny se consacre complètement au théâtre. D'abord au théâtre de Carouge avec François Simon, ensuite à la Comédie de Genève, où il sera engagé et restera une dizaine d'années, abordant le répertoire classique, de Pirandello à Brecht, de Shakespeare à Labiche, de Molière à Tchekhov.

Par la suite son talent se déploiera dans tous les secteurs du spectacle: théâtre, comédie musicale, cinéma, revue, télévision et radio suisse romande, où, pendant plusieurs années, il a assumé la responsabilité d'émissions satiriques écrites par lui-même.

J'adore la radio. Elle est l'équivalent de la lecture: la force de l'évocation. On a tendance à hiérarchiser les comédiens, tout en haut le théâtre et en bas la radio. Erreur! Un comédien en radio n'a que sa voix pour convaincre alors que sur scène, il a tout un environnement.

Jean Vigny, comédien franco-suisse.

>> A écouter: un sketch humoristique de Jean Vigny qui prend pour cible les changements de calligraphies enseignés dans les écoles genevoises dans les années 50

Leçon d'écriture au tableau noir par l'instituteur. [RTS]RTS
Leçon d'écriture / De tout et de rien / 7 min. / le 18 juin 1956

À partir des années 1970, une carrière se dessine pour Jean Vigny à Paris. Au cinéma, il travaille entre autres avec Goretta, Claude Chabrol, André Cayatte ou Pierre Schoendoerffer. À la télévision, il joue dans plusieurs téléfilms réalisés par Jean Sagols dont "Orage d'été" avec Annie Girardot, Patachou, Jacques Dufilho, Gérard Klein et Annie Cordy.

Au théâtre de l’Essaïon dans le quartier du Marais, il joue, dans une mise en scène de Christian Grinvalde, "L’Alpage" de l’auteur suisse Adolf Muschg, un spectacle unanimement encensé par la critique parisienne. Sa carrière fut constante, originale et très heureuse. "Tout est jouable si on le fait avec le coeur. Etre comédien, c'est être généreux" disait-il.

Son grand amour

Sa vie privée aussi fut heureuse, à l'exception d'un chagrin immense, dont il dit qu'il "l'a coupé en deux": la disparition de sa femme, la pianiste Marine Vigny, décédée il y a sept ans, après 57 ans de vie commune. Pour honorer le grand amour de sa vie, il a créé une fondation à son nom, fondation qui octroie des bourses aux jeunes pianistes prometteurs du Conservatoire, en difficulté financière.

Homme sans regret, Jean Vigny a traversé le siècle sans jamais regarder en arrière, homme profondément amoureux de la modernité, peut-être le secret de sa longévité.

Marie-Claude Martin

Publié