Modifié

Gilles Jobin, un chorégraphe romand à la Mostra de Venise

La comédie virtuelle. [Gilles Jobin  - DR]
Gilles Jobin, de la danse virtuelle à la Mostra de Venise / Vertigo / 4 min. / le 25 août 2020
La compagnie de danse genevoise propose un spectacle en réalité virtuelle immersive dans la compétition du Festival international de cinéma. Comment ça marche? Où peut-on voir cette danse du présent futuriste? A la Comédie de Genève du 2 au 12 septembre.

Il y a plusieurs manières de découvrir la nouvelle création de Gilles Jobin. Aucune n'est banale, toutes vous emmènent dans un nouveau monde. C'est de la danse, ça ressemble à de la science-fiction et pourtant cela se passe bel et bien aujourd'hui.

Si vous avez la chance de posséder un des sésames de la Comédie de Genève, du 2 au 12 septembre, vous voici à l'un des postes de réalité immersive permettant la vision de ce spectacle baptisé "La Comédie virtuelle: live". Casque de vision 3D sur les yeux, manette en main, vous voici… dans le bâtiment de la Nouvelle Comédie de Genève accompagné par la musique de Hahn Rowe. Le chantier de ce nouveau bâtiment n'est pas terminé? Qu'importe, la modélisation informatique ouvre toutes les portes. Avec la manette, vous choisissez votre point de vue: tout près des artistes ou sur la galerie technique en hauteur? La salle s'ouvre sur un désert et devant vous, les cinq danseuses et danseurs de la compagnie Gilles Jobin flottent dans les airs, démultipliés. Ce sont des avatars et pourtant ils dansent bel et bien, en live, pour vous.

>> A voir, le trailer du spectacle:

Si vous êtes une mouche… ou un journaliste, peut-être avez-vous pu vous glisser dans le studio de danse de Gilles Jobin. C'est à Genève, quartier de Plainpalais. Oubliez les grands miroirs et les barres d'exercice, le studio s'est transformé en local de captation de mouvement, bardé de caméras, solidement équipé en informatique avec un sol quadrillé de noir et de blanc.

Susanna Panadéz Diaz, Rudy Van der Merwe et Jòszef Trefeli se trouvent là. Ce sont les danseurs dans leur costume de figurants de Star Trek, le tissu couvert d'une cinquantaine de capteurs, écoutant les indications du chorégraphe et des concepteurs technologiques. On a parlé de cinq personnes sur le plateau? Victoria Chiu se trouve chez ses parents, à Sydney, mesures sanitaires anti-Covid obligent. De même, Diyas Naidu est à Bangalore, en Inde. Ces cinq vont pourtant danser ensemble, en live, en vrai. Grâce à l'application Zoom, un système d'oreillettes, un comptage millimétré des temps et mouvements de "La Comédie virtuelle: live" et grâce à ces costumes équipés de capteurs. Internationale, la compagnie Gilles Jobin est désormais éclatée sur trois continents. Et pourtant, elle joue, donne des spectacles.

Les répétitions du spectacle de Gilles Jobin. [Thierry Sartoretti - RTS]Les répétitions du spectacle de Gilles Jobin. [Thierry Sartoretti - RTS]

Venice VR Expanded

"La Comédie virtuelle: live" a été retenue dans la compétition de la Mostra de Venise, au programme de la section Venice VR Expanded, soit la réalité virtuelle immersive. De la danse dans un festival de cinéma. Tout arrive. Avec pour résultante que la Comédie de Genève devient l'une des ambassades de cette Mostra partiellement virtuelle pour cause de coronavirus.

Du 2 au 12 septembre, on y verra donc les autres films sélectionnés pour cette compétition. Et comme la compagnie ne fait pas les choses à moitié côté virtualité, elle propose parallèlement trois autres propositions de danse: "La Comédie virtuelle", "The Party" et "Floating" sur des musiques du membre fondateur des Young Gods, Franz Treichler. Ces créations devaient accompagner l’ouverture de la Nouvelle Comédie. Tant pis pour le retard du chantier, la réalité tangible rattrapera la virtuelle dans quelques mois. D'ici là, on danse.

Thierry Sartoretti/ld

Publié Modifié