Modifié

"Boîte noire", un spectacle comme un bal de fantômes

Stefan Kaegi. [Lena Tropschug - vidy.ch]
Stefan Kaegi, "Boîte noire", théâtre-fantôme pour 1 personne / Vertigo / 18 min. / le 8 juin 2020
Conçu comme une balade avec audio-guide, la dernière création du metteur en scène Stefan Kaegi se nourrit de l'absence actuelle de théâtre. Magistral, vivant et visible au Théâtre Vidy-Lausanne jusqu'au 10 juillet.

"Tu vois la porte devant toi? Tu l'ouvres. A mon signal: 1, 2, 3 action!" Casque sur les oreilles, récepteur en poche, vous voici partis en exploration. Le terrain de jeu: le Théâtre Vidy-Lausanne dans son entier, des sous-sols aux coulisses, des ateliers aux gradins de la grande salle lausannoise en passant par des boyaux dont vous ne soupçonniez même pas l'existence. Un théâtre, c'est un corps de bâtiment. Et comme tout corps, il possède des entrailles. Des entrailles qui racontent une histoire.

Aujourd'hui, les lieux sont presque vides, l'atmosphère étrange, si vous êtes est habitués au brouhaha animé du foyer central de ce théâtre au bord de l'eau. C'est que vous êtes entre deux temporalités. Le Covid-19 a bien sûr rendu ces espaces muets depuis la mi-mars et il y règne une impression de suspension et d'abandon. Bientôt, prévue de longue date, une rénovation va carrément les détruire.

Une parenthèse fantomatique

Bienvenue dans "Boîte noire", ce spectacle en audio-immersion, signé Stefan Kaegi du collectif germano-helvétique Rimini Protokoll. "Boîte noire" vous projette dans une parenthèse fantomatique, des points de suspension à suivre en solitaire. Ou du moins c'est ce que vous penserez au début de votre périple, avant de remarquer que de spectateur, vous devenez vous-même acteur dans ce spectacle tendre et malicieux réglé comme une mécanique d'horlogerie.

>> A écouter, l'interview de Stefan Kaegi dans "Vertigo":

Stefan Kaegi. [Lena Tropschug - vidy.ch]Lena Tropschug - vidy.ch
Stefan Kaegi, "Boîte noire", théâtre-fantôme pour 1 personne / Vertigo / 18 min. / le 8 juin 2020

La boîte noire, c'est l'écrin du spectacle. Un espace qui ne vit que par la présence des artistes, du public, du son et de la lumière. Un espace neutre où se crée normalement, soir après soir, une histoire unique et vécue en communauté. Les spectacles laissent toutefois des traces, des rumeurs, des souvenirs, des légendes. Et cette salle de théâtre vide n'a été neutre que le premier jour de son utilisation. Depuis, elle résonne.

Une déclaration d'amour

Il est bon de retrouver le chemin de Vidy à l'écoute de ses voix et de ses bruitages si bien spatialisés dans votre casque d'écoute qu'il faut parfois l'écarter de vos oreilles pour s'assurer qu'il s'agit bien d'un enregistrement et que, non, personne d'autre que vous ne se trouve dans cet atelier d'accessoires aux allures d'extraordinaire cabinet de curiosité.

Chaque cinq minutes, une personne seule débute ce périple théâtral et chaque périple à beau être accompagné par les mêmes voix (actrice, comédien, techniciens, spectatrice, critique, costumière, éclairagiste…), il s'avère au final très personnel. Comme dans tout spectacle, c'est le regard et l'écoute qui le rendent finalement unique.

>> A voir, le reportage du 19h30:

Le théâtre de Vidy rouvre ses portes avec la première création européenne créée durant le Covid. Un projet de Stefan Kaegi. [RTS]
Le théâtre de Vidy rouvre ses portes avec la première création européenne créée durant le Covid. Un projet de Stefan Kaegi. / 19h30 / 2 min. / le 8 juin 2020

Née en pleine crise de la pandémie et improvisée sur les ruines d'un spectacle annulé ("Société en chantier"), cette "Boîte noire" est à la fois témoignage documentaire et déclaration d'amour. Pour le théâtre et pour la vie qui y règne. Un beau retour au monde des arts vivants.

Thierry Sartoretti/ld

Publié Modifié