Modifié

Avec les mesures sanitaires, le stand-up a trouvé la parade

Caustic Comedy Club Carouge Genève, "Le premier live interactif de Suisse". [Thierry Sartoretti - RTS]
Du stand-up en live 2.0 / Vertigo / 7 min. / le 13 mai 2020
Au Caustic Comedy Club de Carouge, pour respecter les mesures sanitaires imposées par la crise de la Covid-19, on crée désormais des spectacles en vrai live virtuel avec spectateurs sur tablettes. Et ça marche.

Imaginez la scène. Vide à l'exception de Bruno Peki et de son micro. Nous sommes dans une cave voûtée du Vieux Carouge, au Caustic Comedy Club, une petite salle entièrement dévolue au stand-up et aux humoristes. Mesures sanitaires obligent, le club est vide. Enfin, pas tout à fait. Dix tablettes sont accrochées sur les sièges cramoisis des deux premiers rangs. Chaque tablette affiche la bobine réjouie d'une spectatrice ou d'un spectateur connecté-e depuis son salon. Les micros sont ouverts, humoriste et public peuvent dialoguer, rire, applaudir, presque comme dans un vrai spectacle en live.

Parallèlement à la connexion avec ces dix quidams privilégiés, le show de Bruno Peki est diffusé en simultané sur la chaîne YouTube du Caustic Comedy Club. Sur internet, ni mesures sanitaires ni jauge de 40 places, il suffit d'y aller depuis son portable ou son ordinateur.

Un cocktail de réel et de virtuel

A l'heure où les artistes n'ont plus le droit de remplir une salle de spectacle, il s'agit d'être innovant pour tirer son épingle du jeu. Le Caustic Comedy Club tente ainsi le grand écart technologique en proposant un vrai live avec un public à distance. La première semaine, banc d'essai pour les humoristes Bruno Peki, Wary Nichen et Alexandre Kominek avec un show diffusé chaque soir à 20h05 pétante. C'était gratuit, mais les internautes pouvaient cliquer sous l'écran pour offrir une contribution à l'association Hopiclowns. A l'avenir, la méthode pourrait donner des spectacles avec recette au chapeau virtuel.

Durant le show, la salle ne compte que trois personnes. Le comédien et le duo Emilie et Olivia, les co-directrices du lieu, règlent micros et caméras, accueillent les spectateurs venus via l'application Zoom et règlent les derniers détails du spectacle. Et c'est parti pour 15 minutes d'impro et de réparties punchy où l'on parle Covid-19, télétravail, comparaison entre confinements français et helvétiques ou rencontres sur Instagram. Bref, tout ce qui occupe les esprits en ce moment.

L'idée est née d'une collaboration entre la buvette lacustre Bronzette qui accueillait l'an passé du stand-up sur la rade de Genève. Comment poursuivre cette belle collaboration estivale et respecter les futures et kafkaïennes mesures sanitaires? Avec un cocktail de réel et de virtuel et un shot conséquent de rigolade.

Thierry Sartoretti/ld

Publié Modifié