Modifié le 30 mars 2020 à 17:04

"Le métro de Gaza", pièce de théâtre pour relier un peuple coupé en deux

Des Palestiniens manifestent près du checkpoint de Ramallah, en Cisjordanie, lundi 14 mai, jour de l'inauguration de l'ambassade américaine à Jérusalem.
"Le métro de Gaza", une pièce de théâtre qui parle du peuple palestinien coupé en deux Tout un monde / 6 min. / le 27 mars 2020
Le metteur en scène Hervé Loichemol monte à Jénine une pièce de théâtre autour d'un métro imaginaire reliant Gaza et la Cisjordanie. Le projet vient de subir un coup d'arrêt en raison de la situation sanitaire mais repartira de plus belle.

En 2011, l'artiste gazaoui Mohamed Abusal a photographié dans plusieurs dizaines de lieux de la bande de Gaza des "M" lumineux figurant des bouches de métro imaginaires. Cette installation visuelle pleine d'humour, pied de nez à la situation chaotique des transports dans ce lieu surpeuplé, devient aujourd'hui une pièce de théâtre.

"Le métro de Gaza" devait être créé la semaine prochaine à Jénine, en Cisjordanie, mais la crise du coronavirus en a évidemment décidé autrement. De quoi parle-t-elle? Des Palestiniens de Gaza, d'un peuple coupé en deux entre Gaza et la Cisjordanie. Et ce métro virtuel qui relie les deux territoires démontre que grâce à la culture, au théâtre en l'occurrence, la réalité peut être dépassée en imaginant des solutions à des situations inextricables.

Entre le rêve et la cruelle réalité

A l'origine de cette pièce, Hervé Loichemol, ancien directeur de la Comédie de Genève. Le metteur en scène a dû rentrer du Freedom Theatre de Jénine où il répétait. "Cette pièce est une sorte de rêve à la Lewis Caroll, qui permet de temps en temps de rire, puisque l'on est dans dans l'arbitraire d'un rêve et en même temps de découvrir certaines réalités", explique-t-il à la RTS.

L'originalité de cette pièce réside aussi dans son écriture. Hervé Loichemol a travaillé avec une auteure palestinienne, Khawla Ibrahim. Ensemble ils ont écrit à quatre mains, à distance, à partir des textes de Gazaouis. Après un premier appel via des associations, les deux auteurs ont récolté plus de 80 textes évoquant le métro de Gaza. Le matériau se révèle insuffisant pour en concevoir une pièce de théâtre. "Je tenais à ce que l'écriture soit largement palestinienne. Il faut que les Palestiniens parlent d'eux-mêmes, de ce qu'ils vivent, de leurs rêves."

Hervé Loichemol, ancien directeur de la Comédie de Genève.

Cela me paraissait extrêmement important de ne pas détourner Gaza pour geindre une fois de plus sur ces malheureux Gazaouis. Il se passe là-bas également des choses extrêmement positives. Bien sûr ils sont bombardés, leur situation est catastrophique. Mais ils vivent, ils respirent, ils dansent, ils chantent, ils rêvent, ils inventent....et à Jenine, c'est pareil!

Hervé Loichemol, metteur en scène de la pièce "Le métro de Gaza"

"Le métro de Gaza" aborde aussi la question de ce territoire au coeur d'un long conflit. Et la question des frontières de la Palestine fait elle aussi débat dans le texte de la pièce.

La pièce devait être jouée en avril dans plusieurs villes de Cisjordanie ainsi qu'à Jérusalem. Et plus tard en Europe, notamment en Suisse et au Festival d'Avignon. Mais Hervé Loichemol garde espoir: "ça reprendra quand la situation repartira!".

Sylvie Lambelet/mh

Publié le 30 mars 2020 à 17:04 - Modifié le 30 mars 2020 à 17:04