Publié le 14 février 2020 à 08:55

Le collectif littéraire l'AJAR parle d'amour au Théâtre 2.21 à Lausanne

"Amours collectifs", un spectacle de l'AJAR au 2.21 à Lausanne.
Entretien avec Noémi Schaub et Manon Reith, membres de l'AJAR, conceptrices de "Amours collectives" RTSculture / 11 min. / le 09 février 2020
Parler d'amour à la Saint-Valentin, c'est ce que propose le collectif littéraire romand l'AJAR avec un spectacle, "Amours collectives", nourri des réponses à un sondage diffusé sur les réseaux sociaux.

Rien de sociologique dans la démarche du collectif littéraire l'AJAR, juste l'envie d'interroger le public sur sa vision des relations humaines, aussi bien romantiques et amicales que sexuelles et familiales. Résultat: des révélations surprenantes sur le polyamour, les repas de famille et sur des secrets bien gardés. De quoi vivre autrement la Saint-Valentin.

>> A voir, le teaser du spectacle:

 

Deux sondages

Plus de 130 personnes ont répondu aux questions posées par l'AJAR en 2019, du genre: "pensez-vous à l'âme sœur?" ou "les repas de famille = bonheur ou horreur?". Noémi Schaub et Manon Reith comme leurs 21 camarades de l'AJAR ont été intriguées, émues ou déroutées par les réponses reçues.

Pour compléter le tableau "qualitatif" de l'amour que dessinaient les personnes interrogées, l'AJAR a envoyé un second questionnaire, à choix multiple celui-là, c'est-à-dire avec plusieurs réponses chiffrées pour une seule question (sur la fréquence des relations sexuelles par exemple). Ces éléments quantitatifs ont enrichi une matière initialement prévue pour une pièce de théâtre que le collectif a voulu restituer au public avec une performance littéraire.

Création éphémère

Les membres de l'AJAR avaient pour consigne d'écrire une lettre et une courte fiction sur la base de deux phrases puisées au hasard parmi les réponses. Bien sûr il a fallu ensuite trier, resserrer, sacrifier pour que le spectacle ne dure pas plus d'une heure et quart.

Les cinq membres de l'AJAR qui se produisent au théâtre ont pu bénéficier des "diverses compétences de chant, de mise en scène, de danse et de chorégraphie" que compte le collectif. A défaut de fournir au public une définition univoque de l'amour, la performance de l'AJAR offre à chacune et chacun un savoureux mélange de divertissement et d'introspection. Comme le fait la lecture.

Geneviève Bridel

"Amours collectives" par le collectif AJAR, du 14 au 16 février 2020, Théâtre 2.21, Lausanne.

Vous aimez lire? Abonnez-vous à QWERTZ et recevez chaque vendredi cette newsletter consacrée à l’actualité du livre préparée par RTS Culture.

Publié le 14 février 2020 à 08:55