Publié le 22 novembre 2019 à 14:15

Avec "Nous trois", la douce folie d'Eugénie Rebetez trouble et émeut

La chronique culturelle (vidéo) - "Nous trois", à la Grange de Dorigny à Lausanne
La chronique culturelle (vidéo) - "Nous trois", à la Grange de Dorigny à Lausanne La Matinale / 2 min. / le 22 novembre 2019
La danseuse et chorégraphe jurassienne Eugénie Rebetez signe une nouvelle création baptisée "Nous trois". Un spectacle de danse, chant, musique et théâtre inspiré par la sève émotionnelle des relations familiales. Première vendredi à la Grange de Dorigny.

Il y a ces spectacles dont vous comprenez tout, mais que vous quittez avec un air mitigé. Les spectacles qui vous donnent le sentiment d’être idiot: c’était rasoir et vous n’avez rien compris. Puis il y a ceux que vous ne comprenez pas davantage mais dont vous sortez troublés: ce truc auquel vous venez d’assister, c'est sûr, va vous rester dans la tête, dans le cœur, dans une envie de bouger, de chanter même, de crier peut-être...

C'est le cas du spectacle "Nous trois". Puisqu’ils sont trois: deux hommes danseurs et musiciens, Victor Poltier et Pascal Lopinat, et une femme qui, après plusieurs solos, a voulu ce trio: Eugénie Rebetez. IL FAUT connaître cette danseuse, chorégraphe, metteuse en scène, comédienne, humoriste, bref cette artiste jurassienne qui vit à Zurich.

"Nous trois", un spectacle de Eugénie Rebetez.
"Nous trois", un spectacle de Eugénie Rebetez. [Augustin Rebetez - eugenierebetez.com]

Sous le chaos apparent, des émois sincères

Parce que comme tout artiste digne de ce nom, mais bien rares en réalité, elle a le don de créer sur scène un monde unique, dans lequel vous la laissez vous conduire parce que vous sentez bien que sous ses apparences absurdes, foldingues, ces grands mouvements, ces sauts, ces gémissements, ces babillements, ces miaulements, ces soudaines logorrhées en américain ou chansonnettes poussées en allemand, des émois sincères et profonds vibrent, qui peuvent en un rien de temps vous coller la chair de poule ou le sourire aux lèvres. Eugénie Rebetez, elle, a le fessier lourd, les cuisses épaisses, les pieds nus et volontiers maladroits, et pourtant elle vole, virevolte avec sa voix haut perchée et ses petits cris.

>> Voir un teasing de "Nous trois":

Cette femme qui est aussi animal, enfant, aussi mère poule que rockeuse, vit avec les deux autres, l’un géant, l’autre brindille, une cohabitation tourmentée. Comme sous tous les toits en fait, où tour à tour on joue ensemble, on se dispute, on se câline, et parfois on ne fait que se croiser. "Nous trois", c'est cela: un spectacle de danse, chant, musique et théâtre dont les mouvements et les sons sont inspirés par la sève émotionnelle des relations familiales. Mais entre nous, je doute que cela vous saute aux yeux quand vous le verrez. Et ce n’est pas grave. Vous aurez visité le monde d’Eugénie, et ça, ça vaut le voyage.

Anne-Laure Gannac/mh

"Nous trois", Grange de Dorigny, jusqu'au 30 novembre. Avant une tournée à Zurich, Delémont et Bâle notamment.

Publié le 22 novembre 2019 à 14:15