Modifié le 10 septembre 2019 à 11:10

"Joie de Vivre", à l'Ouest, bien de Nouveau

L'humoriste Charles Nouveau.
Spectacle: Charles Nouveau, tout en "Joie de vivre" Vertigo / 6 min. / le 09 septembre 2019
Les chats sont de droite… C'est nouveau. Ou plutôt c'est du Nouveau. Comme Charles Nouveau, humoriste. Il joue son spectacle "Joie de Vivre" au Théâtre Boulimie, à Lausanne de jeudi à dimanche. Puis à Carouge à côté de Genève.

Parlons chats, parlons chiens. Il y a celui qui donne du plaisir coupable à son propriétaire. Il y a celui qui s'imagine grimper sur un étalon quand il culbute un roquet. Il y a celui qui va là où la gamelle est riche. Il y a celui qui travaille pour le service public… Côté monde animal, Charles Nouveau possède un joli carnet d'adresses. Parlons enfants. Les nôtres que l'on adore… souvent. Ceux des autres que l'on aime bien… détester. Tonton Nouveau a des neveux au nombre de trois. Ils sont un multiple de gags au cube. Parlons suicide aussi. A moins que vous ne préfériez évoquer la libido de votre partenaire?

La barbe drue, le sourire ironico-câlin, charme méditerranéen d'un trentenaire à l'allure sportive, Charles Nouveau aborde tous les sujets ou presque. Les plus anodins comme les plus scabreux, avec l'élégance d'un slalomeur qui passe toutes les portes en évitant les ornières et les chutes trop évidentes. C'est du stand-up, c'est de l'humour, c'est de la parole pure. Ni accessoire de plateau ni gadget, à peine un smartphone posé sur un tabouret (pour savoir l'heure) et une minuscule antisèche pour se rassurer (par sûr qu'il arrive vraiment à la lire…).

Charles Nouveau, l'homo europeanus

La semaine passée, Charles Nouveau mettait les rieuses et les rieurs de son côté dans un chouette petit caveau valaisan de Fully où – incroyable – on ne servait pas de vin. Comme quoi, tout évolue, pas seulement l'humour. Demain il sera au Théâtre Boulimie à Lausanne, dans un cabaret de Carouge, puis à Bruxelles et finalement Paris. De quoi rôder la dernière mouture de son spectacle "Joie de vivre", titre en chausse-trappe, Charles Nouveau y évoquant, pince-sans-rire, ses moments de chien noir et notre propension helvétique à pointer au sommet des statistiques en matière de décès volontaire.

Paris? Il y tient une chronique sur France Inter avec la Belge Charline, apparaît au Jamel Comedy Club, remporte des prix d'humour et joue dans des salles qui vont de la boîte à chaussure en passant par un Palais des glaces et l'Olympia. Pas mal pour un humoriste suisse. Suisse? On ne peut plus suisse avec son enfance à Commugny, son ancrage à Nyon et ses parents franco-espagnols qui contribuent à faire de Charles Nouveau l'homo europeanus par excellence (ne lisez pas de jeu de mots dans ce qui précède s'il vous plait).

International suisse de l'humour

Il est de la génération Thomas Wiesel et Marina Rollman, Charles Nouveau. Plus porté sur le quotidien, les problèmes relationnels et les situations absurdes de l'existence que sur la politique impure et pas si dure. Ce qui n'empêche pas les opinions, les partis pris et les préjugés, tel celui qui prétend que les félins sont tous de droite, car ils n'ont aucun sens de la communauté. Il est arrivé dans l'humour vers 2014 en dribblant une partie de foot. Connaisseur du ballon rond, il avait tant de libre arbitre qu'il a été convié à commenter à sa façon les matches et les interviews de mi-temps.

Charles Nouveau, international suisse de l'humour. Promis aux ligues supérieures. C'est tout le mal qu'on lui souhaite.

Thierry Sartoretti/ld

"Joie de vivre" à Lausanne, Théâtre Boulimie, du 12 au 14 septembre. A Carouge, Caustic Comedy Club, le 19 septembre.

Publié le 10 septembre 2019 à 11:01 - Modifié le 10 septembre 2019 à 11:10