Modifié le 30 août 2019 à 09:16

"Tous des Oiseaux" de Wajdi Mouawad ouvre avec panache La Bâtie

Une image du spectacle "Tous des Oiseaux" de Wajdi Mouawad.
Ouverture à Genève du Festival de la Bâtie qui propose 18 jours de création contemporaine La Matinale / 2 min. / le 29 août 2019
A Genève, La Bâtie propose pendant 18 jours de la création contemporaine. Le Festival ouvre ses portes ce jeudi avec "Tous des Oiseaux", une pièce de Wajdi Mouawad.

Dans "Tous des Oiseaux" l'auteur, metteur en scène et comédien libano-québécois Wajdi Mouawad raconte une histoire d'amour plongée dans le conflit israélo-palestinien. Un spectacle où se mêlent les langues et les cultures, et où la question du poids de l'identité est omniprésente.

Eitan est un chercheur en génétique allemand, de famille juive. Wahida prépare une thèse de littérature, elle est américaine d'origine arabe. Les deux amoureux, qui se sont rencontrés dans une bibliothèque universitaire, sont victimes d'un attentat à Jérusalem.

Eitan se retrouve entre la vie et la mort. Les parents et les grands-parents se retrouvent autour de son lit d'hôpital et commencent alors les règlements de compte. Le conflit n'est plus seulement dans la rue. Comme dans Roméo et Juliette, l'union entre les membres de deux clans ennemis ne passe pas.

Toute la pièce tourne autour de cette question: la fidélité à sa culture. Peut-on y échapper? Est-on un traître si l'on décide de s'en libérer?

Une image du spectacle "Tous des Oiseaux" de Wajdi Mouawad.
Une image du spectacle "Tous des Oiseaux" de Wajdi Mouawad. [Simon Gosselin - Festival La Bâtie]

Notre identité en question

Le spectacle est donné en plusieurs langues, en allemand, anglais, arabe et hébreu, le tout sous-titré bien sûr. Cela peut sembler indigeste, mais ça ne l'est pas du tout. La force du jeu dépasse cet obstacle. Les acteurs sont polyglottes, tout comme l'auteur, Wajdi Mouawad. Tous appartiennent à plusieurs cultures, à plusieurs mondes. Et parmi les acteurs, une Romande. La Genevoise Souheila Yacoub était membre de l'équipe suisse de gymnastique rythmique puis a été sacrée Miss Suisse Romande avant de s'orienter vers le théâtre.

Dans son spectacle, Wajdi Mouawad arrive à entremêler l'émotion d'une histoire d'amour et de famille, à des grandes questions philosophiques sur notre identité, notre dette aux générations précédentes, le tout sur un fond d'actualité: le conflit au Moyen-Orient.

Sylvie Lambelet/ld

"Tous des Oiseaux" à voir dès jeudi 29 août 2019 à Carouge, dans le cadre du Festival de la Bâtie, qui a lieu jusqu'au 15 septembre.

Publié le 29 août 2019 à 15:08 - Modifié le 30 août 2019 à 09:16

43e édition du Festival La Bâtie

L'édition 2019 du festival promet du panache et de l'audace avec plus d'une cinquantaine de projets à découvrir sur le territoire du Grand Genève.

Le festival se veut être un miroir de la scène contemporaine et offre un programme faisant la part belle autant aux artistes du cru qu'à ceux venus du monde entier. Théâtre, musique, danse, performances, toutes les disciplines de cette édition tournent autour d'une même thématique: les histoires de familles et l'itinérance.

Au programme de cette 43e édition de La Bâtie, les festivaliers pourront notamment découvrir les spectacles de Wajdi Mouawad, Denis Maillefer, Marion Siéfert, Julien Gosselin ou encore du Rimini Protokoll.

Côté musique, ce sont, entre autres, Flavien Berger, Emilie Zoé, et Soweto Kinch qui assureront le spectacle. Le festival promet des propositions magistrales, des concerts enfiévrés et des spectacles insolites lors d'un voyage qui mènera les festivaliers d'un bout à l'autre du canton.