Publié le 04 avril 2019 à 10:55

"C'est tes affaires!", un spectacle d'improvisation destiné aux enfants

"C'est tes affaires!", du théâtre d'impro pour les enfants au Petit Théâtre de Lausanne.
"Cʹest tes affaires!" Du théâtre dʹimpro pour les enfants Nectar / 21 min. / le 01 avril 2019
Au Petit Théâtre de Lausanne, jusqu'au 14 avril, Odile Cantero, Tiphanie Bovay-Klameth et Alain Borek inventent un spectacle avec des objets apportés par les enfants présents dans la salle.

L'improvisation, ça se prépare. Il ne s'agit pas d'écrire des répliques, ce serait de la triche. Plutôt fixer un cadre, tracer les limites du terrain de jeu. Histoire de s'y retrouver et d'assurer une heure d'un véritable spectacle même si ce dernier – pour cause d'improvisation – est différent à chaque représentation.

"C'est tes affaires!" est donc construit comme un moteur à deux temps. Premier mouvement expliqué par la comédienne Odile Cantero: "Le public, des enfants âgés de 5 ans et plus, vient au théâtre avec un objet. Cela peut être un jouet, un ustensile, un doudou, peu importe, il doit juste rentrer dans la boîte qui se trouve dans le foyer du Petit Théâtre".

Second mouvement détaillé par le comédien Alain Borek: "Un système secret amène les objets directement sur scène. Nous les choisissons au hasard et ce sont eux qui nous donnent les personnages et l'histoire que nous allons incarner et raconter". Chaque objet étant toujours différent, chaque histoire est donc unique, fruit du seul hasard. Sur scène un musicien (en alternance Jérôme Delaloye ou Renaud Delay) invente mélodies et sons au fur et à mesure de l'action.

Le trio du spectacle "C'est tes affaires!"
Le trio du spectacle "C'est tes affaires!" [Philippe Pache - Petit Théâtre]

Un spectacle qui tient du défi

Odile Cantero, Tiphanie Bovay-Klameth et Alain Borek sont des pros de l'improvisation. Le trio pratique aussi un théâtre plus classique ou contemporain, mais ce projet "C'est tes affaires!" tient du défi et de la gageure.

Il a fallu passer par des phases de test: "Les adultes comprennent les ressorts de l'improvisation. Ils en connaissent les codes, rient des quiproquos et apprécient la gymnastique des comédiens pour trouver des réponses aux répliques qui les précèdent. Les enfants n'ont pas ces codes. Pour eux, jouer, improviser, inventer, c'est leur vie de tous les jours", explique le trio qui souhaitait inventer le spectacle qu'il aurait aimé vivre à l'âge de 6 ans. Tiphanie Bovay-Klameth adorait se projeter dans ses jouets. Ça tombe bien, la voici sur scène incarnant une poupée princesse dialoguant avec un perroquet qui rêve d'invention et fille d'un roi-lion fatigué d'exercer son pouvoir…

Les enfants, un public exigeant

Les enfants sont un public plus exigeant que les adultes dans la mesure où ils ignorent les formes de politesse des spectateurs adultes (ne pas s'assoupir, ne pas penser à autre chose durant le spectacle, ne pas soupirer, etc.). Un public jeune qui s'ennuie le manifeste en général très clairement. Et un spectacle qui échappe au contrôle des comédiens tient de la volière en folie…

Pour raconter une histoire qui tienne debout à ce public, il faut un fil, bien tendu. Celui du voyage du héros, "car un héros obéit toujours à une sorte de canevas quel que soit le mythe, de l'Odyssée d'Ulysse à Luke Skywalker dans "Star Wars", explique Alain Borek. Soit quitter son monde pour aller hors de sa zone de confort, relever des défis, avoir peur, la surmonter…". Un thème idéal pour des improvisateurs.

Chaque représentation est une suite de défis à accomplir dans l'inconnu. Avec à la fin, l'obtention d'une récompense: l'enthousiasme des enfants qui ont vu leur peluche préférée ou leur boîte à goûter devenir un vrai personnage de théâtre.

Thierry Sartoretti/aq

"C'est tes affaires!", Petit Théâtre, jusqu'au 14 avril 2019

Publié le 04 avril 2019 à 10:55