Publié le 29 mars 2019 à 15:38

Dan Jemmett: "Il y a quelque chose de très shakespearien dans le Brexit"

Dan Jemmett.
Le Brexit selon le metteur en scène shakespearien Dan Jemmett Tout un monde / 5 min. / le 28 mars 2019
Dans toute l'agitation politique suscitée par la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, il y a une véritable fibre théâtrale. Le Brexit attriste ainsi le metteur en scène Dan Jemmett, qui comprend toutefois ses compatriotes.

Une saga comme celle du Brexit inspire forcément Dan Jemmet, metteur en scène britannique, vivant en France, et spécialiste de Shakespeare actuellement à l'affiche du Théâtre de Carouge avec "Je suis invisible! D'après le songe d'une nuit d'été". Il n'est pas favorable au départ de la Grande-Bretagne de l'Union européenne. Cela l'attriste, mais en même temps il comprend ses compatriotes.

"Je suis curieux et en même temps je comprends, en étant Anglais. Je comprends cette mentalité, cette fierté d'être Anglais", dit-il à la RTS en parlant du choix des Britaniques.

Pour l'homme de théâtre, qui vit actuellement en France sans avoir la nationalité française, ce qui se passe est "tellement aberrant".

C'est comme un film d'horreur, j'attends maintenant de voir quel sera mon destin.

Dan Jemmett, à propos du Brexit

En tant qu'artiste, Dan Jemmett pense que le Brexit risque d'affecter tant les Anglais que les artistes pour leurs tournées ou pour l'obtention de leurs visas. "Ma plus grande peur, c'est que la culture se rétrécit et que l'on n'a plus cette ouverture, cette diversité, et que toute cette mixité va disparaître", dit-il.

Si Shakespeare vivait en 2019?

Si le dramaturge britannique vivait en 2019, aurait-il écrit un drame sur le Brexit ? Dan Jemmett explique qu'à l'époque, fin du XVIe, début du XVIIe siècle, les tragédies se déroulaient en Italie ou en Espagne, mais le public comprenait bien que la critique s'adressait à la cour de Londres. Sans doute que Shakespeare aurait pris un peu de distance. Il aurait peut-être transposé le Brexit sur la lune, tout en gardant les ingrédients de ses drames: le pouvoir, les courtisans, le peuple.

Pour le metteur en scène, la situation politique qui entoure le Brexit rappelle Richard III, avec les "courtisans" qui souhaitaient s'emparer de la "couronne" de David Cameron, en manipulant le peuple et "en appuyant sur le bouton de l'immigration et toutes les choses qui étaient déjà en arrière-plan". Dans les coulises, le "courtisan" Boris Johnson attend de devenir Premier ministre. Et Dan Jemmett de conclure: "C'est évident qu'il s'agit ici des jeux politiques, très shakespeariens".

Sujet radio: Sylvie Lambelet

Adaptation web: Miruna Coca-Cozma

"Je suis invisible! D'après le "Songe d'une nuit d'été" de William Shakespeare, Théâtre de Carouge, jusqu'au 14 avril.

Publié le 29 mars 2019 à 15:38