Modifié le 08 mars 2019 à 13:29

Quand le karaoké permet de s'inventer un père

Une image du spectacle "Mon père est une chanson de variété".
Spectacle: Mon père est une chanson de variété Vertigo / 5 min. / le 05 mars 2019
Comment parler de l’absence avec le sourire? Avec des chansons, répond le metteur en scène Robert Sandoz qui invente une drôle de comédie, "Mon père est une chanson de variété". Spectacle à découvrir en tournée romande.

Allez! Quatre extraits de chansons fameuses. Vous les avez forcément entendues. A la radio, dans un magasin, à la fête foraine, n’importe où. Ce sont des tubes ou des scies, c’est selon: "Dites-moi d'où il vient. Enfin je saurais où je vais… "; "Fais pas çi, fais pas ça. Et patati et patata …"; "Le téléphone pleure quand elle ne vient pas. Quand je lui crie je t'aime, les mots se meurent dans l'écouteur …"; "J’ai tout démonté les tableaux. J’ai tout découpé tes rideaux. Tout déchiré tes belles photos que tu cachais dans ton bureau… ".

Dans l’ordre, il y avait Stromae, Jordi, Claude François et Sabine Paturel. C’est de la variété française. On l’aime ou on la méprise, il y a toujours un moment où elle vous parle. Droit dans les oreilles.

On n’écoute plus les paroles et on ne retient que la musique, en général assez entraînante et joyeuse. Mais les textes sont terribles. Ils peuvent raconter des choses lourdes: la solitude, la séparation, la violence du couple, la difficulté de grandir.

Robert Sandoz, metteur en scène et comédien.

On connaît l’artiste neuchâtelois comme metteur en scène et comédien. Le voici variétologue. Comme on dit météorologue, Robert Sandoz analyse les humeurs de la chanson. Il est aussi maître d’œuvre d’un drôle de spectacle drôle: "Mon père est une chanson de variété".

S'inventer un père

Ce père, Robert Sandoz ne l’a jamais connu. Il n’en fait pas mystère quand bien même il s’est toujours retrouvé face un épais brouillard lorsqu’il a cherché à connaître son origine. "Je me suis construit avec ça, plutôt bien d’ailleurs, en étant entouré. Aujourd’hui je me venge, sourit le metteur en scène. J’invente l’histoire d’un gars nommé Robert Sandoz et je vais vous embrouiller comme je l’ai été. Après tout, c’est mon métier: comédien, c’est un peu un menteur, un raconteur d’histoires".

La force inouïe des chansons

Il dit avoir su qu’il fallait respecter les filles en écoutant Goldman à la radio chez sa grand-mère qui avait RTL pour compagnon privilégié. Robert Sandoz n’écoute pas que de la variété, mais il a été frappé – comme avant lui, l’auteure Annie Ernaux dans "Passion simple" - par la force inouïe que peut avoir une chanson de variété. Le metteur en scène avoue avoir tendance à supprimer les personnages de père dans ses spectacles ("Le Bal des voleurs" de Jean Anouilh, "Nous les Héros" de Jean-Luc Lagarce, "D’acier" de Sylvia Avallone). Là, il est au centre du propos, même si le voici (à jamais ?) absent.

>> A écouter, le tube de Stromae "Papaoutai":

 

"Mon père est une chanson de variété" n’est pas une comédie musicale. C’est une comédie remplie de musiques. Avec en complices et poils à gratter du personnage Robert Sandoz, les excellents Adrien Gygax et Yvette Théraulaz. On y parle de variété, bien sûr, mais surtout de la vie. Avec un grand sourire.

Thierry Sartoretti/mcm

En tournée : Neuchâtel, CCN Le Pommier jusqu’au 7 mars. Le Locle, La Grange le 15 mars. Nyon, Usine à gaz les 16 et 17 mars. Yverdon-les-Bains, L'Echandole, le 22 mars. Bienne, Nebia, les 28 et 29 mars.

Publié le 06 mars 2019 à 16:08 - Modifié le 08 mars 2019 à 13:29