Publié

De "Big Mouth" à "Rick et Morty", l'irrévérence animée en pleine forme

Une image de la série "Big Mouth" Saison 4. [Netflix]
De "Big Mouth" à "Rick et Morty", lʹirrévérence animée est en pleine forme / Vertigo / 4 min. / le 14 avril 2021
Alors que la 23e saison de "South Park" est diffusée depuis l'automne 2020, les séries animées provocatrices et subversives pour adultes affichent une santé éclatante. Un succès qui doit beaucoup à la jubilation qu'elles provoquent.

Une cinquième saison de "Rick et Morty" vient d'être confirmée pour le mois de juin 2021 sur Netflix. Les fans avertis pourront donc bientôt se délecter de l'humour trash qui émaille les aventures d'un grand-père scientifique et alcoolique qui emmène son petit-fils à travers l'espace, le temps et les univers parallèles à bord de sa soucoupe volante jonchée de cadavres de bouteilles.

"BoJack Horsman", "Big Mouth", "Les Kassos" ou "Désenchanté", les plateformes de streaming regorgent de ce genre de contenus débridés frappés de la mention "pour adultes". Une indication qui signifie surtout que ces productions ne sont pas pour les enfants. Il ne s'agit pas là de porno, mais de contenus qui ne sont pas recommandés avant d'avoir acquis une certaine maturité.

Si le phénomène n'est pas nouveau, c'est la concentration actuelle de ces séries qui frappent. Outre "South Park", la plateforme Netflix propose aussi "Les Griffin", "F is for Family", "Tuca et Bertie", "Hoops", "Paradise Police" ou encore "Big Mouth", qui montre des ados confrontés à leurs poussées d’hormones, symbolisées à l’écran par des démons obsédés et insatiables.

Un homme cheval sous dépendance

Le propos est tout autre dans "BoJack Horseman" où il est question des boires et déboires d'un homme-cheval, acteur de sitcoms sur le retour. Ancienne vedette, BoJack est désormais un raté qui hante un Hollywood déjanté peuplé d'humains et d'animaux qui cohabitent et couchent ensemble. BoJack est alcoolique et accro aux calmants. Il fait face à ses démons et à sa solitude. Même si c'est un cheval, les spectatrices et spectateurs sont touchés par sa descente aux enfers.

>> A voir, la bande-annonce de la saison 6 de "BoJack Horseman":

C'est une des forces de ces séries: masquer la profondeur des propos sous d'innocents dessins, comme dans "Désenchantée", fruit d'un croisement improbable entre "Les Simpsons" et "Game of Throne". Derrière son décor féerique se cache une critique féroce du pouvoir.

La jubilation au carré

Dans "Rick et Morty", les aventures inter-dimensionnelles de ce grand-père alcoolique et de son petit-fils attardé sont à la fois nihilistes, spirituelles, scientifiques et complètement barrées. C'est un peu "Retour vers le futur" sous acide. La vie ne sert à rien, Dieu n'existe pas, personne n'est spécial, tout le monde va mourir. "Rick et Morty", c'est un subtil mélange d'athéisme et de nihilisme, de science-fiction et de transhumanisme trash et c'est jubilatoire.

>> A voir, la bande-annonce de la saison 5 de "Rick et Morty":

La jubilation, c'est le point commun et la probable raison du succès de ces séries d'animation. Jubilation de la transgression, de l'irrévérence et de la subversion. Mais derrière l'absurdité et l'humour trash, ces séries animées racontent aussi notre époque. Une époque où il est plus facile et tolérable d'être sans filtre derrière quelques coups de crayon. Mais jusqu'à quand?

Antoine Droux/sb

Publié