Modifié

"Love, Death and Robots", la brutale série d'animation de David Fincher

Extrait de la série Love, Death and Robots. [DR - Joshua Donen, David Fincher, Jennifer Miller, Tim Miller]
La loi des séries : Love, Death and Robots / Calmos / 1 min. / le 20 mars 2019
"Love, Death and Robots" est une anthologie d'animation pour adultes proposée par Netflix et produite par David Fincher. Il chapeaute le projet imaginé par Tim Miller, le réalisateur du film "Deadpool".

Avec la série "Love, Death and Robots", les réalisateurs cassent les codes du format sériel en proposant un timing sans contraintes et un contenu sans limites, avec des histoires de science-fiction ou fantastiques venues des quatre coins du globe. Fincher et Miller ont collaboré avec de petits studios indépendants, pour un foisonnement de style plutôt appréciable.

"Love, Death and Robots" est composé de 18 courts-métrages durant entre 5 et 17 minutes, à dévorer sans interruption sur son canapé ou à regarder avec parcimonie dans le train, le bus ou dans le métro.

De la violence, du sexe et des chats

Interdite aux moins de 18 ans, "Love, Death and Robots" est violente, parfois gore, et souvent érotique. Entre des créatures virtuelles hyper sexes, des soldats loups-garous, une cosmonaute prête à tout, des vaisseaux spatiaux conscients, un monstre-poubelle très gourmand, des aliens assoiffés de sang et bien d'autres, on y croise des chats. Les chats, la violence et la mort sont les dénominateurs communs de ces 18 histoires.

>> A voir, la bande annonce de la série:

Comme dans toutes les anthologies, certaines histoires sont meilleures que d'autres. Lorsqu'un épisode combine une belle réalisation, des dessins bluffants et histoire captivante, c'est le jackpot. Mais parfois, l'histoire est simpliste, malgré la qualité de l'animation. Avec un format n'excédant pas les 17 minutes, il est difficile d'approfondir la psychologie des personnages ou de proposer une trame révolutionnaire.

Une série qui séduit par son visuel

Le point fort de "Love, Death and Robots", c'est le travail visuel. Les réalisateurs nous plongent dans une ambiance particulière et un univers nouveau à chaque épisode en adoptant une tonalité tour à tour poétique, humoristique ou belliqueuse.

Les dessins peuvent être très réalistes - avec des visages presque humains - ou au contraire, se rapprocher de mangas ou de comics. Pour les fans d'animation et de jeux vidéo, c'est une expérience à ne pas manquer.

Crystel Di Marzo/ld

Publié Modifié