Modifié le 08 novembre 2018

La tournée d'adieu du groupe Slayer passe par la Suisse

Le bassiste Tom Araya (à gauche) et le guitariste Kerry King lors d'un concert de Slayer en 2014 à Los Angeles.
Musique: la tournée d'adieu de Slayer passe par la Suisse Vertigo / 6 min. / le 07 novembre 2018
Au début de l'année 2018, le groupe de trash metal Slayer annonçait une tournée d'adieu. Pour voir une dernière fois les Californiens sur scène, les fans suisses ont rendez-vous le 21 novembre à Zurich.

Slayer explore depuis ses débuts en 1981 la noirceur de l'humanité. Et il faut bien la violence de leur musique pour jeter à la face du monde des thèmes comme le meurtre, le suicide, l'extrémisme religieux, le totalitarisme, le terrorisme, les armes chimiques, les génocides et même les tueurs en série.

Depuis toujours le groupe joue avec la provocation, le sulfureux et le malsain. En 1986 par exemple, "Angel of death" ouvre le mythique album "Reign in Blood". Une chanson qui décrit la torture dans les camps de concentration et qui vaudra au groupe d'être accusé de sympathie pour le nazisme. Malgré des années de dénégations, cette image collera à la peau des musiciens tout au long de leur carrière.

>> A voir: Slayer chante "Angel of death" lors d'un concert en 2004

Point final

En janvier 2018, après presque 40 ans de carrière, le groupe annonce qu'il va mettre un point final à son histoire et partir pour une tournée d'adieu. La mort du guitariste Jeff Hanneman en 2013, l'un des fondateurs de Slayer, a profondément ébranlé le groupe, en plein travail sur leur douzième album, "Repentless".

Mais il n'y a pas que ce décès qui explique la fin du groupe. Si Slayer fait sa tournée d'adieu en ce moment, c'est sans doute aussi parce que le chanteur-bassiste Tom Araya éprouve une certaine lassitude.

Impossible de "headbanger"

Il le disait déjà en 2016 à Loudwire, webzine musical américain spécialisé dans le metal: "Aujourd'hui, ça devient de plus en plus dur de repartir en tournée. 35 ans c'est long! Et puis il y a eu d'autres choses qui ont influencé mon jeu de basse. J'ai eu une opération de la nuque. Alors je ne peux plus "headbanger", je ne peux plus secouer la tête sur scène! C'était ce que je préférais: chanter et headbanger, la connexion avec le corps. C'était le meilleur moment. J'aime chanter, et juste cracher tout ça… et persuader les spectateurs qu'on est des cinglés. C'est comme jouer la comédie. Tu ressens les paroles, tu les montres, avec ton visage, avec ton corps, c'est intense. J'adore!"

>> A voir: le clip ultra violent de la chanson "Repentless"

Depuis le début des années 80, Slayer a influencé une grande partie des groupes de metal et restera comme l'un des piliers du trash metal. Leur tournée d'adieu passe par Zurich le 21 novembre et c'est complet.

Sujet radio: Antoine Droux

Adaptation web: Andréanne Quartier-la-Tente

Publié le 08 novembre 2018 - Modifié le 08 novembre 2018