Modifié le 23 août 2018 à 17:22

Lucerne Festival, une plateforme pour la musique d'aujourd'hui

Le Centre de la culture et des congrès de Lucerne (KKL) où se déroule le Festival de Lucerne.
Le Centre de la culture et des congrès de Lucerne (KKL) où se déroule le Festival de Lucerne. [manuelajans - lucernefestival.ch]
Le prestigieux festival complète son offre très classique par une vraie ambition pour la musique contemporaine. Les artistes présents pour l'édition 2018 en témoignent.

Avec l'enfance pour fil conducteur, le Lucerne Festival s'est ouvert le 17 août dernier. Le plus grand festival de musique classique suisse (25 millions au budget), né avant la seconde Guerre mondiale, se décline désormais en trois éditions par année, le Festival d'été en étant la principale, offrant plusieurs rendez-vous quotidiens au KKL et dans divers lieux, durant près d'un mois.

Barenboïm ou Gergiev sont les têtes d'affiches d'un rendez-vous réputé pour ses invitations aux meilleurs solistes et orchestres (Berlin, Saint-Pétersbourg, Amsterdam…) sans compter l'excellent l'orchestre du Festival, initié par Toscanini en 1938!

Sous l'influence de Pierre Boulez

Mais le grand répertoire classique n'est pas la préoccupation unique de la manifestation. Depuis 2003 et les séjours marquants et répétés du compositeur Pierre Boulez à Lucerne, la Lucerne Festival Academy assure la partie "recherche et développement" du festival, en organisant quantité d'ateliers, de rencontres et de concerts inédits autour des musiques des 20 et 21 siècles.

Treize événements originaux

Le Bâlois Fritz Hauser est cette année compositeur en résidence, il déploie une activité particulièrement large au sein du Festival, notamment autour de la percussion, qu'il pratique en virtuose. Se produisant en soliste ou en ensemble, il a imaginé dispositifs et performances pour un total de 13 événements originaux.

Dimanche 26 août, 300 participants munis de baguettes et répartis dans la grande salle du KKL interprètent "Schraffur" (hachurage), grande pièce méditative évoquant toute une forêt de cigales, écrite pour "gong et KKL de Lucerne" !

>> A écouter, l'interview du percussionniste bâlois Fritz Hauser:

Fritz Hauser.
Priska Ketterer - DR
Anticyclone - Publié le 20 août 2018

L'Académie du festival est aussi une pépinière pour jeunes compositeurs. Parmi eux, Samir Amarouch, basé à Paris, invité à participer à ces rencontres. Déjà éclairé par son séjour lucernois, il aura l'occasion de présenter ses œuvres aux compositeurs "seniors" que sont cette année Wolfgang Rihm et Dieter Amann. Exercice stressant, qui demande non seulement d'être un compositeur affirmé mais de pouvoir argumenter à l'oral, défendre les parti-pris de son œuvre.

Le répertoire contemporain servi par les meilleurs

Cette Académie est un rendez-vous couru par les compositeurs en devenir. 250 dossiers ont été déposés pour seulement 10 étudiants sélectionnés. Ces derniers bénéficient d'une plateforme sans égale, pilotée par le directeur exécutif de l'Académie, Dominik Deuber. Nourris logés, les 10 élus suivent tout un parcours au sein du festival leur permettant de côtoyer le grand répertoire contemporain, servi par les meilleurs interprètes.

>> A écouter, l'interview du compositeur français Samir Amarouch et de Dominik Deuber, directeur exécutif de l'académie du festival de Lucerne.:

Visuel du Lucerne Festival.
facebook.com/pg/lucernefestival
Anticyclone - Publié le 21 août 2018

Alexandre Barrelet/mcm

Le Lucerne Festival se poursuit jusqu'au 16 septembre. Des concerts en différé du festival sont proposés sur Espace 2 à l'enseigne de "L'été des festivals", les 3 et 10 septembre prochains.

Publié le 23 août 2018 à 15:32 - Modifié le 23 août 2018 à 17:22