Modifié le 19 janvier 2018 à 10:02

Le yodel gagne ses lettres de noblesse, avec un master à la clé

Le groupe Oesch's die Dritten, star du yodel suisse.
La Haute école de musique de Lucerne ouvre le premier master en yodel La Matinale / 1 min. / le 19 janvier 2018
La Haute Ecole spécialisée de Lucerne met sur pied pour la rentrée 2018 le premier master de yodel, forte du succès d'un genre musical qui connaît un véritable essor en Suisse et à l'étranger.

Le yodel dépasse depuis plusieurs années le statut de musique folklorique: non seulement il s'exporte un peu partout à travers le monde, mais il fait de plus en plus d'émules en Suisse.

La "youtse" a désormais gagné ses lettres de noblesse, puisqu'elle sera enseignée au Conservatoire, au sein du département de musique de la Haute Ecole spécialisée (HES) de Lucerne, à partir de la rentrée de septembre.

Sous la direction de Nadja Räss

"Ces derniers temps, de nombreux jeunes s'orientent vers le yodel", explique Peter Loretan, chef de cours à  l'Association romande des yoldleurs. "Le chant de manière générale a gagné en qualité ces dernières années, avec des chefs de choeur qui veulent offrir à leur groupe de meilleures connaissances. D'où la pertinence de ce type de formations."

Jusqu'ici, la HES de Lucerne ne proposait que l'étude d'instruments dans sa section folkorique. L'enseignemement du yodel, nouveau venu dans la palette de cours, se fera sous la direction de la yodleuse haut-valaisanne Nadja Räss.

Pierre-Etienne Joye/kkub

Publié le 19 janvier 2018 à 09:23 - Modifié le 19 janvier 2018 à 10:02