Modifié

Le trio anglais The XX illumine ses sombres mélancolies

Les Anglais The XX sur scène, au festival Positivus music de Salacgriva, en juillet 2013. [Ints Kalnins - Reuters]
Les Anglais The XX sur scène, au festival Positivus music de Salacgriva, en juillet 2013. [Ints Kalnins - Reuters]
Encensé par la planète pop depuis 2009 et la sortie de "xx", récompensé par le Mercury Prize, le trio londonien The XX publie "I See You", un troisième album electro-pop gracieux.

A nouveau minimaliste, synthétique et volontiers rêveur, le trio composé de Romy Madley Croft (guitare, voix), Jamie Smith (dit aussi Jamie xx, programmations, rythmes)) et Oliver Sim (basse, voix) creuse le sillon de "Coexist" (2012), la noirceur en moins. A l'image de "On Hold", premier morceau dévoilé fin novembre.

>> Clip de "On Hold"

En apesanteur électronique, "I See You" cultive douceurs et luminosités avec un sens inné de la mélodie en dix titres enregistrés entre la Grande Bretagne et les Etats-Unis. Moins sombre que ses prédécesseurs, ce disque ne gomme pas pour autant ce spleen vaporeux devenu la marque de fabrique de The XX.

Récompensés par le prestigieux Mercury Prize anglais en 2010, leurs enchevêtrements aussi subtils qu'élégiaques d'electro, de r'n'b, de pop psychédélique, de trip-hop et de new-wave trouvent ici de nouvelles échappées belles. Où l'entrelacs des voix pleine de fragilités de Romy Madley Croft et Oliver Sim fait merveille.

>> Retrouver la critique de "I See You" dans le débat musiques de Vertigo

The XX. [DR]DR
Débat musique / Vertigo / 22 min. / le 13 janvier 2017

Olivier Horner

Publié Modifié