Publié

Mort du pianiste virtuose américain Nicholas Angelich

Le pianiste américain Nicholas Angelich, lors des Victoires de la musique classique en 2019. [Geoffroy Van der Hasselt - AFP]
Le pianiste américain Nicholas Angelich, lors des Victoires de la musique classique en 2019. [Geoffroy Van der Hasselt - AFP]
Le pianiste américain Nicholas Angelich, qui excellait autant dans le répertoire romantique que contemporain, est mort lundi à l'âge de 51 ans, a annoncé son agent, provoquant une pluie d'hommages dans le monde de la musique classique.

"Américain de naissance, mais installé à Paris, Nicholas souffrait d'une maladie respiratoire", a indiqué dans un communiqué l'agence artistique Jacques Thelen, en soulignant que Nicholas Angelich ne s'était plus produit sur scène depuis juin 2021.

>> A voir et à écouter: Dirigé du violon par Renaud Capuçon et avec Nicholas Angelich au piano, l’Orchestre de Chambre de Lausanne interprète le Concerto pour violon, piano et cordes de Felix Mendelssohn. Un enregistrement réalisé à Lausanne, Salle Métropole, en février 2021

Capuçon et Angelich : un autre concerto de Mendelssohn [RTS]
Capuçon et Angelich : un autre concerto de Mendelssohn / RTS Culture / 39 min. / le 17 février 2022

Des collaborations avec les plus grands chefs

Cette annonce a déclenché une série d'hommages. "Comme ta sonorité, tu étais lumineux et tendre à la fois (...) Je ne jouerai plus jamais une note de Brahms sans être près de toi", a réagi sur Twitter le violoniste français Renaud Capuçon, en saluant la mémoire d'un "pianiste hors norme" et d'un "ami sensible, fidèle, généreux".

Angelich était un grand interprète des oeuvres pour piano de Beethoven, Brahms et Liszt, mais aussi des compositeurs du XXe siècle, parmi lesquels Messiaen, Stockhausen, Boulez ou Bruno Mantovani.

Il s'était produit avec de nombreux orchestres internationaux prestigieux, sous la direction de grands chefs comme Charles Dutoit, Sir Colin Davis, Kurt Masur ou Myung-Whun Chung.

>> A voir et à écouter: Dirigé du violon par Renaud Capuçon et avec Nicholas Angelich au piano, l’Orchestre de Chambre de Lausanne interprète le Concert op.21 du compositeur français Ernest Chausson. Un enregistrement réalisé à Lausanne, Salle Métropole, en février 2021

Capuçon et Angelich : le Concert de Chausson [RTS]
Capuçon et Angelich : le Concert de Chausson / RTS Culture / 43 min. / le 17 février 2022

Soliste instrumental de l'année en 2013 et 2019

Sur disque, il avait notamment enregistré l'intégrale des "Années de pèlerinage" de Liszt. Sa dernière parution date de septembre 2018, un enregistrement des concertos 4&5 de Beethoven avec le Insula Orchestra et la cheffe d'orchestre Laurence Equilbey.

Aux Victoires de la musique classique, Nicholas Angelich avait reçu la Victoire du soliste instrumental de l'année en 2013 et en 2019.

Né aux Etats Unis en 1970, il avait donné son premier concert à 7 ans et était entré à 13 ans au Conservatoire National Supérieur de Paris.

afp/aq

Publié