Modifié

Les festivals pressés de dévoiler leurs affiches après les annulations dues au Covid

Les affiches des festivals sont désormais dévoilées en novembre, bien plus tôt qu'avant la pandémie [RTS]
Les affiches des festivals sont désormais dévoilées en novembre, bien plus tôt qu'avant la pandémie / 19h30 / 2 min. / le 17 novembre 2021
Festi'Neuch a dévoilé mercredi onze de ses têtes d'affiche pour l'édition 2022. Paléo en fera de même mardi, alors qu'habituellement leurs programmations sont divulguées en mars. Une décision stratégique liée au Covid-19, qui bouleverse les vieilles habitudes.

Julien Doré, Clara Luciani ou le groupe électro Justice… Après deux ans d'arrêt, certains festivals romands, à l'instar de Festi'Neuch ou du Caribana, ont déjà décidé de dévoiler leurs têtes d'affiche.

Si le Paléo a récemment créé la surprise en annonçant la venue de Stromae, les organisateurs ont voulu aller plus loin en précisant que la totalité du programme sera dévoilé le 23 novembre. Un fait inhabituel pour tous ces événements, qui révèlent généralement leur menu au mois de mars. Une décision influencée par le Covid-19.

>> Lire aussi: Clara Luciani, Julien Doré et Véronique Sanson à l'affiche de Festi'neuch

Artistes confirmés plus tôt

"On est clairement dans une dynamique de retour à la normale. Et c'est vraiment avec enthousiasme et conviction qu'on se projette à l'été 2022, explique le directeur de Festi'Neuch à Neuchâtel Antonin Rousseau, mercredi dans le 19h30. Certains artistes ont été confirmés en 2020 et ils ont été reportés. D'autres sont des nouveaux artistes qu'on a démarché cette année ou l'année dernière."

Un enthousiasme partagé par Daniel Rossellat, directeur du Paléo Festival: "Tout est prêt, les artistes sont impatients d'annoncer leur présence pour l'année prochaine. Ils ont envie qu'on se rappelle qu'ils existent et les festivals aimeraient aussi qu'on se rappelle qu'ils existent."

Pour le directeur d'Opus One Vincent Sager, interrogé dans Forum, on peut "raisonnablement espérer" un retour des grands rendez-vous culturels pour l'été 2022.

>> L'interview complète de Vincent Sager dans Forum:

Les festivals de musique estivaux annoncent déjà leurs programmes: interview de Vincent Sager [RTS]
Les festivals de musique estivaux annoncent déjà leurs programmes: interview de Vincent Sager / Forum / 4 min. / le 17 novembre 2021

Crainte d'un "embouteillage"

Une année 2022 qui s'annonce riche et qui risque d'impacter l'industrie musicale, ainsi que les programmateurs indépendants. La difficulté sera de réussir à sortir du lot devant la pléthore d'offres proposées.

Autre facteur à prendre en compte, le public a pris l'habitude de se décider à la dernière minute, confirme Vincent Sager.

"On va avoir un embouteillage. Avec l'équivalent de trois ans de concerts en un an, vu que les spectacles de 2020 et 2021 ont été reportés. Il y a donc aussi un intérêt à vendre ses billets avant les autres", détaille le directeur de Takk Productions à Sion Sébastien Vuignier.

Enclencher une dynamique

Antonin Rousseau ne nie pas qu'une certaine stratégie économique se cache derrière cette communication précoce: "Plus tôt un festival communique, plus tôt il enclenche une dynamique de vente qui est positive. On arrive à mobiliser le public, les partenaires et les bénévoles, car ce qui réveille tout le monde, c'est la première annonce de programmation."

Plus tôt un festival communique, plus tôt il enclenche une dynamique de vente qui est positive

Interview d’Antonin Rousseau. [RTS]
Antonin Rousseau, directeur de Festi'Neuch

Pour Vincent Sager, la billetterie est le "carburant" du spectacle vivant qui reste "indispensable" pour concevoir des projets. "Que de grands acteurs comme Festi'Neuch et Paléo annoncent leur programme et mettent en vente leurs billets, c'est une incitation assez forte pour le public, estime le directeur d'Opus One. S'il répond présent, ce sera une indication très importante pour l'ensemble du monde culturel."

Si l'industrie musicale renaît de ses cendres après deux années de chaos, la crainte subsiste encore chez les organisateurs. "Quelle va être la réaction des spectateurs? Est-ce que l'affiche va plaire? Est-ce que les gens vont acheter des abonnements et des billets? Nous attendons impatiemment les réponses à ces questions existentielles pour nous", conclut Daniel Rosselat.

Gilles de Diesbach/saje/vajo

Publié Modifié