Publié

Un "Petit chaperon rouge" tout neuf en création mondiale à Lausanne

Illustration de Gustave Doré du conte "Le Petit chaperon rouge" de Charles Perrault. [Roger-Viollet - AFP]
Un nouveau "Petit chaperon rouge" à lʹopéra / L'écho des pavanes / 23 min. / le 4 octobre 2021
Sur la musique de Guy-François Leuenberger et le livret de Stefania Pinnelli, l'Opéra de Lausanne propose actuellement une nouvelle version du "Petit chaperon rouge", d'après Perrault. Un spectacle destiné aux enfants, mais pas que.

Contrairement à d'autres contes de Perrault comme "Barbe bleue", "Cendrillon" ou "La belle au bois dormant", "Le petit chaperon rouge" n'a que peu inspiré les scènes lyriques. Il n'en existe que deux versions, tombées dans l'oubli, l'une de Gaston Serpette (1885), l'autre de Célestin Fontana (1943). Conte trop sombre? Trop violent? Trop explicitement sexuel?

Pour les enfants mais pas que...

L'idée de redonner une vie musicale à la petite fille, à sa grand-mère et au grand méchant loup par une nouvelle création est donc une excellente initiative. Éric Vigié, directeur de l’Opéra de Lausanne, a confié cette mission pour sa traditionnelle production jeune public à Guy-François Leuenberger.

Pianiste, compositeur et directeur de l'Ecole de musique de Cossonay, il a imaginé une musique très rythmique. "L'opéra est un art exigeant, il faut pouvoir y entrer. Les harmonies sont un bon moyen de se familiariser avec l'opéra".

Les harmonies pour être plus lisible

Quant au livret, il a été confié à la comédienne et dramaturge Stefania Pinnelli. "Quand j'écris pour les enfants, je me mets à leur hauteur, ou plutôt à leur fréquence. Comment aborder certaines thématiques? Quels mots pour les embrasser avec leurs propres perceptions?"

C'est un des soucis posés par le conte de Perrault. La psychanalyse est passée par là et il existe une multitude d'interprétations plus ou moins sulfureuses sur l'histoire de cette fillette qui rencontre le loup.

"Le petit chaperon rouge" par Gustave Doré. [ ©Isadora - Leemage via AFP]"Le petit chaperon rouge" par Gustave Doré. [ ©Isadora - Leemage via AFP]

Le compositeur et la librettiste ont choisi de ne pas souligner frontalement ces allusions, de rester dans le récit, dans les faits, tout en modifiant l'épilogue et en apportant des modification notables dans la dynamique des personnages, notamment dans celui du petit chaperon rouge.

"Le conte de Perrault se termine par la victoire du loup. Dans celui des frères Grimm, la fillette est moins passive même si elle est sauvée par un chasseur. Nous avons écrit un personnage plus proche de la préadolescence que de l'enfance, plus active, plus rebelle, et surtout maîtresse de son destin puisque c'est elle qui trouvera la force d'ouvrir le ventre du loup. Etre actrice de sa propre vie, c'est une valeur importante à transmettre aux enfants", expliquent à deux voix la librettiste et le compositeur.

Une distribution modifiée

Reporté à deux reprises pour cause de Covid, "Le petit chaperon rouge" a vu également un changement dans sa distribution. Initialement attribué à Anne-Sophie Petit, c'est Yuki Tsurusaki qui hérite du rôle du rôle principal. "C'est le texte de Stefania qui a inspiré la distribution. Une soprano pour le chaperon rouge, une basse pour le loup tombaient sous le sens. Pour la grand-mère qui est un personnage un peu burlesque, j'ai choisi un ténor travesti (Hoël Troadec) tandis que le personnage de la mère (Lydia Spyra), complètement dépassée dans son rôle de mère, est porté par une mezzo très rassurante", explique le compositeur.

La performance à relever est celle du loup, incarné par Benoît Capt, un géant de 190 cm au talent scénique important qui devrait faire frissonner les enfants. "La question était: comment un baryton va s'imaginer chanter comme un ténor pour faire mère-grand? Il est parfait" conclut Guy-François Leuenberger.

Propos recueillis par Benoît Perrier

Adaptation web: Marie-Claude Martin

"Le petit chaperon rouge", musique de Guy-François Leuenberger, sur un livret de Stefania Pinnelli. Du 6 au 10 octobre 2021, à l'Opéra de Lausanne.

Le spectacle est visible dès 7 ans et deux représentations sont prévues spécifiquement pour les enfants dimanche 10 octobre, à 11 et 17 heures.

Publié