Modifié

Aux Pays-Bas, le concours Eurovision revient sous contraintes sanitaires

Tix, le représentant ailé de la Norvège lors des répétitions de la première demi-finale de l'Eurovision Song Contest à Rotterdam, le 17 mai 2021. [Vladimir Astapkovich/Sputnik - AFP]
Tix, le représentant ailé de la Norvège lors des répétitions de la première demi-finale de l'Eurovision Song Contest à Rotterdam, le 17 mai 2021. [Vladimir Astapkovich/Sputnik - AFP]
Contraints d'annuler l'an dernier en raison de la pandémie, les Pays-Bas accueillent une 65e édition de l'Eurovision à l'exubérance contenue. Mardi soir, la première demi-finale a permis à dix pays de se qualifier.

La Maltaise Destiny, favorite de l'Eurovision de la chanson, s'est qualifiée mardi soir à Rotterdam pour la finale du concours musical, qui doit avoir lieu samedi. Au total, dix des seize participants à la première demi-finale ont décroché leur billet.

Outre Malte, l'Azerbaïdjan, la Belgique, Chypre, Israël, la Lituanie, la Norvège, la Russie, la Suède et l'Ukraine ont été désignés par les téléspectateurs au terme de leur prestation devant 3500 fans, testés au préalable. Le jury avait déjà voté la veille.

Les dix autres finalistes seront choisis jeudi lors de la deuxième demi-finale. La Suisse sera en lice avec le Fribourgeois Gjon's Tears. Il figure parmi les favoris des bookmakers avec son titre "Tout l'Univers". Le Fribourgeois devra toutefois faire face notamment à la Française Barbara Pravi, souvent comparée à Edith Piaf ("Voilà"), à la Maltaise Destiny ("Je me casse") et aux Italiens de Månesken ("Zitti e Buoni"), lauréats de la dernière édition du prestigieux festival de San Remo. Sa prestation sera jugée lors de la seconde demi-finale, jeudi.

>> A voir aussi, le portrait de Gjon's Tears dans "Mise au point":

Gjon’s tears : la voix du succès [RTS]
Gjon’s tears : la voix du succès / Mise au point / 12 min. / le 16 mai 2021

Edition différente et vidéos pré-enregistrées

Les cinq grands pays européens, la France, la Grande-Bretagne, l'Italie, l'Espagne et l'Allemagne, sont déjà assurés d'une place en finale. Les Pays-Bas, pays hôte, sont également certains d'y participer.

Le concours musical Eurovision avait été annulé en 2020 pour la première fois de son histoire, en raison de la pandémie due au coronavirus. Il a fait son retour à Rotterdam sur le thème "Ouvrons!", offrant malgré les contraintes sanitaires une bouffée d'air frais aux Rotterdamois et à un public restreint.

L'Eurovision fait partie d'une série d'événements tests menés par les autorités néerlandaises pour étudier comment des rassemblements de ce type peuvent se dérouler de manière sécurisée malgré le Covid-19.

Si la plupart des candidats, issus de 39 pays, seront présents à Rotterdam, d'autres - comme l'Autriche - participeront via des vidéos pré-enregistrées. Les délégations nationales sur place sont également soumises à des règles rigoureuses incluant la stricte séparation avec le public et l'obligation de passer un test toutes les 48 heures.

"Paroles sataniques"

En dehors des contraintes sanitaires, le concours reste fidèle à lui-même: un spectacle haut en couleur avec son lot de personnalités extraordinaires et de tensions nationales.

Le Bélarus, secoué par un mouvement de protestation, a été exclu pour avoir présenté deux chansons comportant un message politique, alors que le règlement interdit formellement de parler de politique. L'Arménie, elle, s'est retirée du concours en raison de la crise politique qu'elle traverse depuis sa défaite militaire face à l'Azerbaïdjan à l'automne dernier.

Le titre féministe "Femme russe", proposé par la chanteuse Manija, a été fustigé par des conservateurs en Russie. Chypre a quant à elle dû défendre sa représentante face à l'Eglise orthodoxe, outrée par les "paroles sataniques" de la chanson.

Ce n'est pas la première fois, loin de là, que l'événement se fait l'écho des défis mondiaux. L'édition 2017 s'était en effet déroulée en Ukraine sur fond d'intenses tensions avec la Russie, tandis que l'organisation du concours en Israël il y a deux ans avait suscité de nombreuses contestations venant de militants et artistes pro-Palestine.

ats/afp/olhor

Publié Modifié

Moins de participants

"Le nombre de participants a été considérablement réduit. Les délégations sont beaucoup plus petites qu'en temps normal", a expliqué le producteur exécutif du concours Sietse Bakker.

L'Ahoy Arena n'accueille que 3500 spectateurs, soit 20% de sa capacité habituelle, pour la finale, les deux demi-finales de mardi et jeudi et les six répétitions générales. Gjon's Tears participera à la seconde demi-finale.

L'Eurovision fait partie d'une série d'événements tests menés par les autorités néerlandaises pour étudier comment des rassemblements de ce type peuvent se dérouler de manière sécurisée malgré le Covid-19. Depuis le début de la pandémie, le pays de 17 millions d'habitants a enregistré plus de 1,5 million de cas de Covid-19 et la mort de plus de 17'000 personnes. Six millions de doses de vaccins ont été administrées.