HEMU - Des Masters sur les Ondes 2018. [hemu]
Publié Modifié

Des Masters sur les ondes 2021

Du 8 au 12 février 2021, des étudiantes et étudiants en master de la Haute Ecole de Musique et Conservatoire de Lausanne ont fait l'expérience du concert et de l'interview radio autour d’un projet musical personnel. Des performances qui reflètent la créativité des ces jeunes interprètes.

www.hemu.ch
www.conservatoire-lausanne.ch

1ère soirée

Floriane Derthe / Sarah Velasco

Auprès d’un torrent, Ophélie
projet de Floriane Derthe

Par le chant, la soprano Floriane Derthe donne vie à la figure d’Ophélie, elle qui, chez Shakespeare, sombre dans la folie après l’assassinat de son père Polonius par son amant Hamlet. Puis se noie dans une rivière, alors qu'elle cueille des fleurs, tout en chantant. L’eau, la liberté, la mort magnifiée, des thèmes explorés à travers des œuvres peu connues du grand public, et principalement en langue française. Aux côtés de Floriane Derthe: Hugo Mathieu, piano; Louis Morvan, baryton; Luna Musilli, harpe; Lucile Arnold, violoncelle.

Le violon danse avec la guitare
projet de Sarah Velasco

Le violon et la guitare, deux instruments comme deux danseurs, pour explorer les compositions inspirées par la danse, c’est le projet de la violoniste Sarah Velasco. Des valses lentes de Satie aux pièces plus populaires et rythmiques de Bartók, du Rondeau de Paganini au tango nuevo de Piazzolla, des œuvres transcrites pour le duo violon-guitare qui donnent à découvrir les variations que permet la danse, et les échanges entre les deux instruments. Aux côtés de Sara Velasco, Guillaume Geny à la guitare.

Une émission animée par Benoît Perrier, dans une prise de son de Stéphane Tornare, Julien Carrera et Gilles Hausammann.

Visuel "Des Masters sur les Ondes", Haute Ecole de Musique de Lausanne.
Des Masters sur les ondes 1/5 / L'écho des pavanes / 116 min. / le 8 février 2021

2e soirée

Yascha Israelievitch / Laure-Catherine Beyers

Mille et une nuits
projet de Yascha Israelievitch

Le projet de Yascha Israelievitch est né de l’envie de musiciens de former une entité commune, le quintette à vents Lemanic Winds. De la rencontre de ce quintette avec un artiste qui joue de sa voix et des sonorités de la langue. De l’envie de jouer une oeuvre - Schéhérazade - issue de la rencontre de l’esprit d’un compositeur - Rimsky-Korsakov - et d’un texte: "Les Mille et Une Nuits". De l’envie enfin de la rencontre, nécessaire, de l’interprète avec une audience. Aux côtés de Yascha Israelievitch au cor: Claudia Pana, flûte, Alexandra Simonova, hautbois, Haoran Wang, clarinette, Camilla Di Pilato, basson, Rémi Ortega, baryton, conteur.

I’m a stranger here myself
projet de Laure-Catherine Beyers

Que signifie "se sentir chez soi"? Dans un endroit, un pays, auprès d’une personne, dans une relation… C’est la question que se pose la chanteuse Laure-Catherine Beyers. Aujourd’hui comme hier, dans l’histoire humaine, lors de guerres, des femmes et des hommes n’ont eu d’autre choix que de quitter leur pays d'origine. Une perte d’appartenance qui a déterminé la vie de nombre de compositeurs et d’artistes et qui a donné naissance à de riches compositions. Entre deux mondes, à travers des témoignages musicaux de Leonard Bernstein, Hanns Eisler, Edith Piaf, Kurt Weill, Stephen Sondheim. Aux côtés de Laure-Catherine Beyers, mezzo-soprano, Florent Lattuga au piano.

Une émission animée par Anya Leveillé, dans une prise de son de Stéphane Tornare, Julien Carrera et Gilles Hausammann.

Visuel "Des Masters sur les Ondes", Haute Ecole de Musique de Lausanne.
Des Masters sur les ondes 2/5 / L'écho des pavanes / 116 min. / le 9 février 2021

3e soirée

Stefano Arena / María Alejandra Jumenez

De lo mundano a lo sublime
projet de Stefano Arena

Des chansons populaires de Falla au lyrisme archaïque de Mompou, ou la force post-romantique présente chez Granados et García, la chanson espagnole du XXe siècle est un répertoire plein de contrastes et d'une grande variété esthétique. De lo mundano a lo sublime, elle porte les traditions terrestres, "mundano", celles de la vie quotidienne, du "banal", mais aussi du sublime, où les sentiments passionnés sont élevés au spirituel par l’intime coalition de la poésie et de la musique. Un projet porté par Stefano Arena avec l’intention de faire connaître le passionnant répertoire vocal espagnol pour soprano et piano. Aux côtés de Stefano Arena au piano, Pilar Alva Martín, soprano.

Berio + Bach + Poésie
projet de María Alejandra Jumenez

Marier les mots et la musique est à la source du projet de María Alejandra Jiménez, elle qui, enfant, a appris de concert à lire, écrire et lire des partitions. Autour de son poème "…nn…ssssss…", qui forme une sorte de mantra, et à travers des œuvres pour violon seul de Luciano Berio et Jean-Sébastien Bach - des pièces qui font voyager le son du violon d’un extrême à un autre dans un large registre d’émotions et de modes de jeu -, la violoniste propose une exploration des sons et du thème de la répétition.

Une émission animée par Anne Gillot, dans une prise de son de Stéphane Tornare, Julien Carrera et Gilles Hausammann.

Visuel "Des Masters sur les Ondes", Haute Ecole de Musique de Lausanne.
Des Masters sur les ondes 3/5 / L'écho des pavanes / 116 min. / le 10 février 2021

4e soirée

Tjasha Gafner / Rachel Sintzel

Traductions musicales
projet Tjasha Gafner

Instrument harmonique et solitaire, la harpe a une écriture musicale similaire à celle du piano. Or, contrairement à celui de ce dernier, le répertoire harpistique est exigu. Le manque de répertoire pour harpe est ainsi le point de départ de la démarche de Tjasha Gafner, qui voit dans la transcription, la traduction musicale, l’occasion d’offrir aux récitals de harpe un nouveau souffle, mais aussi de mettre en lumière une nouvelle lecture des oeuvres pianistiques sous le prisme du son cristallin de la harpe. Si certaines œuvres, constituées de passages rapides et très chromatiques, sont difficilement réalisables avec les sept pédales de la harpe, Tjasha Gafner propose ici des sonates de Haydn et Mozart, dont l’écriture plus linéaire et la sonorité épousent, tout en douceur, celle de la harpe.

Le post-romantisme français
projet de Rachel Sintzel

A la fin du XIXe siècle, l’Allemagne est considérée comme la patrie des grands musiciens et la forte tradition germanique valorise les chefs-d’oeuvre de compositeurs tels que Beethoven, Von Weber, Schumann, Mendelssohn ou Wagner. En France, qui reste musicalement dans l’ombre, le poète et compositeur Romain Bussine et Camille Saint-Saëns ont l’idée de fonder la Société Nationale de Musique qui voit le jour le 25 février 1871. Remettre en lumière la musique française, faire découvrir les oeuvres de jeunes compositeurs français membres de la société, redonner sa place à la musique de chambre et la musique orchestrale: c’est la naissance de nouvelles couleurs et d’un nouveau langage que la violoniste Rachel Sintzel se propose d’illustrer à travers des œuvres d’Ernest Chausson et Gabriel Fauré. Elle est accompagnée par Silvia Fraser au piano.

Une émission animée par Benoît Perrier, dans une prise de son de Stéphane Tornare, Julien Carrera et Gilles Hausammann.

Visuel "Des Masters sur les Ondes", Haute Ecole de Musique de Lausanne.
Des Masters sur les ondes 4/5 / L'écho des pavanes / 116 min. / le 11 février 2021

5e soirée

Irene Poma / Valentin Chiapello

Un impressionnisme italien
projet de Irene Poma

Avec le désir de faire mieux connaître l’œuvre de ces deux compositeurs italiens, presque contemporains, Irene Poma propose un voyage dans des atmosphères musicales inexplorées. Des ambiances rêveuses et imaginaires, des couleurs recherchées, et des sensations subtiles - typiques de la tradition de Debussy - se mêlent à une chaleur tout italienne. Aux yeux de la flûtiste, la sonate pour flûte et piano du Napolitain Mario Pilati et le "Poemetto per flauto solista e piccola orchestra, Il flauto notturno" de Riccardo Zandonai sont "deux petites perles oubliées du répertoire de la flûte de la première partie du 20e siècle". Irene Poma à la flûte est accompagnée par Veronica Kuijken au piano.

Élégie
projet de Valentin Chiapello

La plainte comme expression originelle: c’est cette idée que Valentin Chiapello explore dans ce récital pour alto seul. Un instrument au caractère élégiaque intrinsèque, par son timbre, fragile ou déchirant dans l’aigu, par sa chaleur mystique dans les graves. A toutes les époques, le répertoire de l’alto est parsemé d’Elégies, de Lamenti, de Lachrymae et autre Caprici à caractère plaintif. Pour le cinquantenaire de sa mort, l’altiste rend hommage à Igor Stravinsky en axant son programme autour de son Elégie pour alto seul composée en 1944, et en se servant comme fil conducteur du sujet des Lamentations de Jérémie, utilisé dans ses Threni en 1958.

Une émission animée par Anya Leveillé, dans une prise de son de Stéphane Tornare, Julien Carrera et Gilles Hausammann.

Visuel "Des Masters sur les Ondes", Haute Ecole de Musique de Lausanne.
Des Masters sur les ondes 5/5 / L'écho des pavanes / 116 min. / le 12 février 2021