Publié

Le voyage musical de BellWald

Antoine Bellwald. [Christian Lutz - DR]
Les voyages sonores de BellWald / Vertigo / 10 min. / le 5 janvier 2021
Le chanteur met fin à une longue pause. Cette figure de la scène musicale genevoise a sorti un EP à la fin 2020 et un nouvel album va suivre dans les semaines à venir. Il s’intitule "La Disparition", un titre qui fait écho à la longue absence de l’artiste.

Antoine Bellwald redonne de ses nouvelles après plus de dix ans de silence discographique. On l’avait découvert il y a près de quarante ans dans le groupe Smirnov, en pleines années new wave.

Par la suite, il avait lancé une carrière en solo, sortant plusieurs albums sous son nom ou sous celui de El Peter Waldo Experience. Antoine Bellwald multipliait les collaborations avec des artistes genevois comme Polar ou Kid Chocolat, mais aussi avec Stéphane Blok ou - plus exotique - avec Phil Collins.  Il y mêlait pop, expérimentation sonore et visuelle. C’est qu’Antoine Bellwald est autant passionné par l’image que par le son, il exerce d’ailleurs la profession de graphiste.

Sa maîtrise de l’image lui a été particulièrement utile ces derniers mois. Durant la longue période de post-production de ses nouvelles chansons, le Genevois a conçu de courtes vidéos pour illustrer ses compositions. De petits films qu’il a diffusés sur Instagram.

>> A voir, BellWald avec Phil Collins, "Eaux et forêts" (2000):

Bonnie and Clyde revisité

"La Disparition" propose un voyage musical à travers l’Europe, de Genève à Montreuil en passant par les fjords norvégiens. Ce périple mêle expérience personnelle et fantasme. Sorte de dérive à la Bonnie and Clyde, il suit le parcours amoureux d’un couple, précise Antoine Bellwald: "C’est un disque un peu surréaliste, inspiré d’une photo à la Walker Evans. Il y a un côté un peu fugitif. On ne sait pas forcément d’où vient ce couple, où il va. L’idée était de raconter l’histoire de Toni and Jud. Toni, c’est bien sûr un peu moi, mais ce n’est pas aussi simple.... En proposant, un voyage musical, il y avait aussi l’idée d’être mobile après une longue période d’immobilité".

L’album fait suite en effet à une phase difficile dans la vie d’Antoine Bellwald et à une maladie qui l’a durement affecté. Il ne faut pas y voir pour autant une œuvre de reconstruction.

>> A voir, le clip de "Beau-Séjour", extrait du nouvel album "La disparition":

Entre chanson et poésie sonore

Comme par le passé, Antoine Bellwald a collaboré avec différents musiciens, dont Stéphane Vecchione. L’ancien membre du groupe Velma et compositeur de musiques pour le théâtre a développé des programmations et des structures électroniques sur lesquelles le chanteur genevois a développé des harmonies. Le résultat résolument pop bascule entre chanson et poésie sonore.

Conçu comme un projet hybride, entre musique et image, "La Disparition" se déclinera sur scène en spectacle narratif avec projections. "Chaque titre de l’album sera illustré par une vidéo. Et l’on voyagera ainsi de Toulouse au Mont Brocken. L’idée ne sera pas de proposer un concert mais d’illustrer sonorement des images".

Dans l’aventure, Antoine Bellwald entend quitter l’espace de la salle de concert rock pour investir d’autres lieux comme un cinéma ou un théâtre.

Michel Masserey/olhor

BellWald, "La Disparition" (Poor Records). L’album réunissant d’autres versions ainsi que de nouveaux morceaux est attendu pour la fin du mois de janvier.

Publié