Publié

"Rites", les nouvelles transes jazz du contrebassiste Fabien Sevilla

Fabien Sevilla. [©Xavier Nussbaum]
"Rites" du contrebassiste Fabien Sevilla: douces transes / L'écho des pavanes / 34 min. / le 6 janvier 2021
Dans son nouvel et troisième album "Rites (Contrebasse solo, vol.3)", le Romand Fabien Sevilla plonge l'auditeur dans une transe et des ambiances répétitives à l'aide de boucles obsessionnelles.

Après deux projets solos totalement acoustiques et sans aucun effet de pré ou post-production, "Kôans" en 2010 et "Expansion" en 2013, le contrebassiste Fabien Sevilla prend un tournant technologique drastique avec le projet "Rites (Contrebasse solo, vol.3)", qui plonge l'auditeur dans une transe et des ambiances répétitives à l'aide de boucles obsessionnelles.

Le musicien vaudois, qui a étudié notamment à New School Jazz de New York, s'y démultiplie, jouant autant de la contrebasse que de la percussion et de la voix. Un album conçu en collaboration avec l'ingénieur du son Tibor Naef et le batteur et producteur Christophe Calpini.

Enregistré l'été dernier en studio ainsi que sur le parvis de la Chapelle Notre-Dame du Bon Conseil aux Mayens de Sion, "Rites" lui offre donc un peu d'air: "C'est un long processus. Après les deux albums solo sans artifices, j'étais un peu tari (...) Ce nouveau projet est parti d'une célébration profane en pleine nature autour des éléments réalisés pour le baptême de mon fils. Cela a tout à coup été une source d'une nouvelle inspiration, avec des idées de transe et de répétition, des envies de percussions, de peaux, de métal frappé", précise-t-il à la RTS.

>> A voir, un clip de présentation de l'album "Rites":

Sérénité et questionnements

Le contrebassiste qui officie aussi aux côtés du chanteur Thierry Romanens et du trio jazz Format A'3 propose ainsi une immersion dans un espace sonore où se déploie une musique au confluent des traditions musicales et à la croisée des courants artistiques. Entre sérénité et questionnements inquiets, tension et apaisement, l'album évoque des rites de passage qui questionnent profondément notre être au monde.

"Pour cet album, j'ai souhaité abandonner toutes les références marquées au jazz, à l'improvisation libre et au répertoire contemporain", explique encore Fabien Sevilla qui procède par couches sonores multiples et aime à se produire en pleine nature, hors conventions. Manière encore d'atteindre une forme de transe.

Interview: Yves Zahno et Anne Gillot

Adaptation web: olhor

Fabien Sevilla, "Rites (Contrebasse solo, vol.3)" (Proliféric's Records).

Publié