Publié

Une biographie perce à jour Kendrick Lamar, mystérieuse star du hip-hop

Le rappeur américain Kendrick Lamar sur scène à Bogota, en Colombie, le 6 avril 2019. [Daniel Garzon Herazo / NurPhoto - AFP]
Le rappeur américain Kendrick Lamar sur scène à Bogota, en Colombie, le 6 avril 2019. [Daniel Garzon Herazo / NurPhoto - AFP]
Premier rappeur à être récompensé d'un prix Pulitzer, en 2017, Kendrick Lamar est désormais considéré comme un symbole générationnel. Une biographie réussit à percer le mystère de cette star californienne discrète du hip-hop, à partir de sa ville natale Compton.

Trente-trois ans et un talent insolent. Premier rappeur à être récompensé d'un prix Pulitzer en 2018 pour son album "Damn", Kendrick Lamar est désormais considéré comme un symbole générationnel, grâce à des textes qui puisent leurs influences dans la littérature noire américaine et les idéaux des grandes figures des mouvements sociaux.

"Lamar s'est nourri de légendes et de violences", résume Nicolas Rogès à la RTS pour évoquer la figure qu'il conte dans sa biographie récemment parue, "Kendrick Lamar - De Compton à la Maison-Blanche". Le natif de Compton, ville située à trente minutes de Los Angeles et associée depuis trente ans au gangsta rap, s'est émancipé en même temps que la cité californienne s'est affranchie d'une violence à laquelle il n'a jamais pris part.

>> A écouter, premier volet de l'entretien avec Nicolas Rogès dans "Spectrum":

Logo Spectrum, l'émission [RTS]RTS
Spectrum - Kendrick Lamar vu par Nicolas Rogès 1/5 / Oui Mais Non / 5 min. / le 9 novembre 2020

Lamar, star mystérieuse du hip-hop

Son ouvrage, volontairement immersif pour faire honneur au répertoire très visuel et personnel de Lamar explique-t-il, va donc bien au-delà de la musique. Il n'est "pas seulement consacré à Kendrick Lamar, mais aussi à toute une génération née dans la fournaise du sud de la Cité des anges, à ces jeunes femmes et hommes victimes du racisme et du harcèlement policier, dommages collatéraux de l'explosion du trafic de drogue dans les années quatre-vingt. Même si l'ascension de Kendrick ressemble aux récits romanesques de l'american dream, elle prend ses racines, avant les paillettes et les tapis rouges, dans la misère créée par un pays qui a systématiquement échoué à améliorer les conditions de vie des plus démunis. Ces pages sont donc autant le récit d'un destin qui semblait voué à l'échec que celui d'un succès inattendu", explicite le journaliste dans son introduction.

Cette méticuleuse biographie de 425 pages est le résultat de deux ans de travail et d'interviews de personnes plus ou moins proches d'une star aussi mystérieuse que discrète sur les réseaux sociaux, soutenue Dr. Dre.

Une "figure à contre-courant au coeur d'une époque ultra-médiatisée" que Nicolas Rogès réussit patiemment à percer à jour en recontextualisant les origines de son succès dès 2011 avec "Section 80", le premier de ses quatre albums studio qui aborde des sujets comme l'épidémie de crack des années 1980 et le racisme. Un disque publié exclusivement sur iTunes et qui comportait le single instantanément classé numéro un des hit-parades numériques hip-hop, "HiiiPoWeR".

>> A voir, le clip de "HiiiPoWeR":

"Comprendre Kendrick Lamar, c'est surtout se laisser porter au fil du récit, et s'abandonner aux histoires qu'il raconte: chacune de ses oeuvres s'envisage comme un roman dont il faut côtoyer les personnages pour en saisir la portée", écrit justement Nicolas Rogès.

Interview: Ellen Ichters

Texte et adaptation web: Olivier Horner

Nicolas Rogès, "Kendrick Lamar- De Compton à la Maison-Blanche" (Le Mot et le Reste).

Publié