Publié

Le festival Les Amplitudes se déploie autour d'Alexandre Babel

Alexandre Babel. [Nicolas Masson]
Alexandre Babel. [Nicolas Masson]
Du 21 au 25 octobre, à la Chaux-de-Fonds, Les Amplitudes dévoilent leur 9e édition imaginée par le percussionniste, curateur et compositeur Alexandre Babel. Au programme, concerts, performances, conférence, projections et balades sonores.

Entre Genève, sa ville natale, et Berlin où il vit depuis de nombreuses années, Alexandre Babel parcourt le monde en solo et avec des ensembles, explorant en tant qu’interprète, compositeur et curateur, les musiques contemporaines, improvisées et expérimentales.

Directeur artistique d’Eklekto, percussionniste-batteur, performeur, compositeur pour des effectifs instrumentaux variés ou des films d’animation, Alexandre Babel étend ses recherches sonores à travers des pratiques artistiques multiples qui se reflètent, aux Amplitudes, dans une série d’événements mêlant concerts, performances, conférence, projections et balades sonores.

>> A écouter, une interview d'Alexandre Babel dans "L'écho des pavanes":

Visuel du festival Les Amplitudes 2020. [lesamplitudes.ch/]lesamplitudes.ch/
Alexandre Babel aux Amplitudes / L'écho des pavanes / 14 min. / le 2 octobre 2020

Dans l'atelier de création

La composante monographique du festival, qui rend l’évènement unique au sein de la galaxie des festivals de musique contemporaine, permet au public de découvrir l’atelier de création d'Alexandre Babel, dont la programmation révèle les espaces urbains et le patrimoine bâti de la Chaux-de-Fonds.

Avec les Amplitudes, "la ville devient le théâtre d’une gigantesque composition qui commence le premier jour du festival et se termine au concert de clôture. Cette 'composition' est constituée de paramètres musicaux, sociaux et urbains que j’envisage comme une seule entité formée par une constellation de concerts, d’événements et de rencontres", confie Alexandre Babel.

En ouverture du Festival, l'artiste a choisi 'Memory Space' d’Alvin Lucier, une pièce qui joue avec les espaces sonores d’un lieu. "Ce projet, qui permet de créer une sorte de carte postale urbaine en situation, invite les participants à se laisser guider, les yeux bandés, à travers les rues de la ville, en la découvrant ainsi non pas par le regard, mais par l’ouïe", révèle Alexandre Babel.

"Dans 'Memory Space', Alvin Lucier adresse aux interprètes, en guise de partition, un texte qui indique la marche à suivre pour l’interprétation. Les musiciens se rendent dans un lieu dont ils devront mémoriser la situation sonore par différents moyens (enregistrement, prise de notes, dessins), mais au moment du concert, il leur faudra reproduire de mémoire avec leur instrument, l’empreinte sonore du lieu visité".

A la Chaux-de-Fonds, ces déambulations révéleront plusieurs strates d’écoute avec les participants qui se baladeront en écoutant les sons des rues et les musiciens qui vont restituer musicalement ce qu’ils ont entendu dans le passé.

Alexandre Babel, percussionniste, compositeur et curateur

Toute l’originalité des Amplitudes réside dans le fait de proposer un focus sur un artiste, mais en allant explorer les différentes ramifications de sa pratique ou de sa pensée. Ce procédé permet de construire une balade au fil de laquelle l'auditeur ou spectateur découvre plein de recoins différents qui, mis bout à bout, vont créer et façonner une image qu’on peut se faire d’un propos artistique.

Anya Leveillé/mh

Festival Les Amplitudes, La Chaux-de-Fonds, du 21 au 25 octobre,. A noter que l'émission "L’écho des pavanes" sera en direct de la manifestation les 21 et 24 octobre et que "Musique d'avenir" diffusera en direct le concert final du 25 octobre.

Publié