Modifié

Sébastien Tellier magnifie le quotidien familial dans "Domesticated"

Sébastien Tellier, "Domesticated".
Sébastien Tellier en mode confinement / Vertigo / 23 min. / le 28 mai 2020
Le chanteur et musicien français Sébastien Tellier est de retour avec un nouvel album intitulé "Domesticated". Cet artiste réputé autant pour ses incartades que pour son talent de compositeur semble avoir trouvé un certain apaisement dans le confort familial.

Depuis la sortie voilà six ans de son précédent album, "L’Aventura", Sébastien Tellier a changé de vie. Il s’est marié et a eu des enfants. Et naturellement, il a davantage fréquenté les bacs à sable que les boîtes de nuit. Cette vie plus sédentaire est directement à l’origine de son nouveau disque qui explore les heurts et les bonheurs du confort familial.

Plutôt que d’opter pour un habillage lounge de circonstance pour ce type d'enregistrement domestique, le chanteur a misé sur un arsenal électronique. "Domesticated" est sans aucun doute son œuvre la plus produite et aboutie, la plus synthétique mais aussi peut-être aussi la plus pop. Les orchestrations sont amples et enveloppantes, les mélodies sont limpides, trottent dans votre tête longtemps après l’écoute. Sébastien Tellier a ainsi eu raison de prendre son temps.

>> A voir, le clip de "Stuck in a Summer Love":

"Comme j'aime bien me renouveler, me réinventer, ça prend du temps. Je change d'appartement, de voiture, de vêtements, de matériel, de studio (...) J'ai fait des musiques de films dans l'intervalle, pour Gérard Depardieu ou Frédéric Beigbeder, ainsi qu'un album pour la stripteaseuse Dita von Teese et des musiques pour une série américaine. Je me suis donc quand même occupé à côté le temps de ma transformation. Ce n'était donc pas six ans de pause mais de travail", détaille Sébastien Tellier à la RTS.

"Ma vie domestique m'a submergé à un moment"

Si les musiques de films continuent d'inspirer et d'innerver ses compositions, ce sont aujourd'hui les contours et contraintes du quotidien qui ont inspiré les textes d'un Tellier qui parvient contre toute attente à les rendre artistiquement séduisantes. "Je me suis surtout nourri de ma vie de famille. Parce que je suis désormais marié, ai deux enfants en bas âge (...) et suis souvent à la maison. Mon univers maintenant, c'est beaucoup plus la maison que le monde qui avait inspiré l'album "Politics" par exemple. Je me suis donc inspiré de ma vie et de mon nouvel état. Avant j'étais un chien fou alors que maintenant je me retrouve avec deux enfants dont je dois bien m'occuper. La part domestique de ma vie est immense à présent, tellement immense qu'elle m'a submergé à un moment. C'est ça qui m'a poussé à faire un album là-dessus. La vie domestique a été un choc, le ciel m'est tombé sur la tête, et il a fallu que j'aie un nouveau regard sur cette vie pour pouvoir la vivre de manière heureuse. (...) Et maintenant, j'y ai trouvé une forme de bonheur et d'épanouissement".

Un bien-être qui émane d'ailleurs dans la luminosité mélodique de "Domesticated", qui rappelle parfois la plénitude de "Sexuality" (2008), et qui s'offre heureusement quelques échappées du train-train quotidien avec "Venezia", bien que le titre ramène aux souvenirs du mariage de Sébastien Tellier en Italie.

Sujet radio: Michel Masserey

Adaptation web: Olivier Horner

Sébastien Tellier, "Domesticated" (Record Makers).

Publié Modifié