Modifié

Renaud Capuçon à l’Orchestre de Chambre de Lausanne, la force du pari

Le violoniste Renaud Capuçon succèdera à Joshua Weilerstein à la tête de l'Orchestre de chambre de Lausanne, l'OCL, dès 2021. [RTS]
Le violoniste Renaud Capuçon succèdera à Joshua Weilerstein à la tête de l'Orchestre de chambre de Lausanne, l'OCL, dès 2021. / 19h30 / 1 min. / le 26 mai 2020
La star du violon français est appelée à endosser une seconde vocation de chef et directeur artistique à l’Orchestre de chambre de Lausanne dès 2021-2022, et ceci pour quatre saisons, succédant à Joshua Weilerstein. Folie ou raison?

Renaud Capuçon futur directeur artistique de l’Orchestre de chambre de Lausanne (OCL) dès 2021-2022? En voilà une surprise! Le violoniste français le plus médiatisé de sa génération a beau avoir une belle notoriété, il n’a pas "a priori" le profil d’un chef d’orchestre. Il rejoint ainsi la cohorte de stars solistes qui ajoutent une corde à leur arc à mi-parcours, donnant corps à une seconde vocation qu’ils avaient caressée dans leurs rêves les plus fous, mais qu’ils n’imaginaient pas forcément concrétiser.

D’autres violonistes comme Nikolaj Znaider et Leonidas Kavakos sont aujourd’hui des solistes-chefs. Les cantatrices Barbara Hannigan et Nathalie Stutzmann ont touché de la baguette et sont devenues cheffes à leur tour. Souvent, c’est le fait d’avoir joué sous la direction de figures légendaires ­– et de les avoir longuement observées – qui leur inculque le virus. Pour certains, il y a la lassitude de jouer toujours le même répertoire de soliste. Le pianiste Christian Zacharias a fait ses gammes de chef d’orchestre à l’OCL, abordant un territoire vierge avec des résultats variés selon les répertoires. Quand il jouait Mozart (ou Beethoven) du clavier avec les musiciens, c’était magnifique!

Un métier qui ne s’improvise pas

Car devenir chef ne s’improvise pas. Il faut du métier, de l’expérience, et de la technique! "Il y a une partie de risque", concède Alexandre Curchod, président du Conseil de Fondation de l’OCL, "mais Renaud Capuçon a l’habitude de diriger des excellents ensembles du violon. C’est un musicien incroyable, il a une renommée assez folle. Il a déjà pas mal d’engagements de chef invité pendant la prochaine saison, avant même son arrivée en 2021-2022". Un risque assumé, donc, avalisé par une majorité "assez confortable" de musiciens de l’orchestre.

>> Voir aussi l'interview de Renaud Capuçon dans le 19h30:

Renaud Capuçon: "Je m'inscris dans une tradition musicale de partage." [RTS]
Renaud Capuçon: "Je m'inscris dans une tradition musicale de partage." / 19h30 / 2 min. / le 26 mai 2020

Capital sympathie auprès du public

Une chose est sûre: côté rayonnement, Renaud Capuçon ouvrira des portes à l’OCL, ne serait-ce qu’en vertu de sa célébrité, de son capital sympathie auprès du public, de son aptitude à communiquer et des institutions auxquelles il est associé. Attention au risque de collusion avec les festivals qu’il dirige ou codirige lui-même! Les multiples casquettes qu’il porte (directeur artistique des Sommets Musicaux de Gstaad, codirecteur au Festival de Pâques d’Aix-en-Provence, professeur à l’HEMU et à l’Académie Menuhin de Rolle) doivent être conjuguées avec tact. Il devra faire des choix, et sacrifier un pan de son activité de soliste, sinon il court à l’épuisement.

Une collégialité à maîtriser

As de l’organisation, très fidèle aux institutions qui l’emploient, le violoniste français a l’âme d’un passeur – plus un côté tout-terrain. Il devra s’octroyer suffisamment de temps pour répéter avec les musiciens de l’OCL dans la collégialité à laquelle ils ont goûté lors du concert à huis clos, début mars.

>> A lire également: Beethoven, Mozart et Schubert à huis clos à cause du coronavirus

Il devra aussi s’imposer musicalement, au risque de froisser certains membres de l’orchestre: le couple chef-musiciens est une alchimie pour le moins délicate.

On entend déjà les voix le critiquant de vouloir manger à tous les râteliers. Bien sûr, la star du violon est réclamée de partout! Mais ses activités pourraient aussi se conjuguer en harmonie. Et l’on pourrait découvrir une autre facette d’un artiste rompu au dialogue dans la musique de chambre.

Julian Sykes/mh

Publié Modifié