Modifié le 17 mars 2020 à 10:29

Une exposition met en évidence les talents musicaux de Charlie Chaplin

Charlie Chaplin dans "Le Vagabond".
Charlie Chaplin dans "Le Vagabond". [LONE STAR CORPORATION / COLLECTION CHRISTOPHEL - AFP]
Compositeur, interprète, chanteur et comédien de génie, Charlie Chaplin était un merveilleux touche-à-tout. Le musée qui lui est dédié à Corsier-sur-Vevey présente "Chaplin, lʹhomme-orchestre", une exposition explorant ses liens avec la musique.

La musique a fait partie très tôt de la vie de Chaplin. Petit et adolescent, il s'entraîne pendant des heures et des heures au violon et au violoncelle, avant de décréter en bon perfectionniste qu'il n'est pas assez doué pour ça. Mais son violon va tout de même l'accompagner dans de nombreux films, notamment dans "Les feux de la rampe" en 1952 avec Buster Keaton au piano.

La musique sera toujours présente dans son parcours, du music hall au cinéma. Et quand il invente le personnage de Charlot, révolutionnant l'art du pantomime, la musique n’est pas juste là pour accompagner, elle est littéralement un partenaire avec qui il danse. Le rythme, les bruitages, tout est prétexte à jouer.

>> A voir (et à écouter!), la bande-annonce de "Les temps modernes" en 1936, avec la musique composée par Charlie Chaplin:

Dès qu'il en aura l'occasion, les musiques de ses films seront même composées par Charlie Chaplin lui-même. Dans l'histoire de Chaplin compositeur, on peut isoler deux grandes séquences. D'abord le cinéma muet, période durant laquelle Chaplin a peu d'impact sur la musique. En général, durant les séances, les orchestres puisent dans des répertoire tout faits, même si pour "L'Opinion publique" en 1923 ou "La Ruée vers l’or" en 1925 il discutera de la musique avec les arrangeurs. L'arrivée du cinéma parlant va tout changer. Dès 1931 et le film "Les lumières de la ville", il se met aux commandes…

>> A voir, un extrait des "Lumières de la ville":

Une musique élégante

Après le succès des "Lumières de la ville", Chaplin va composer toutes ses musiques avec un credo en tête, explique-t-il dans sa biographie.

Je m’efforçai de composer une musique élégante et romanesque pour accompagner mes comédies par contraste avec le personnage de Charlot, car une musique élégante donnait à mes films une dimension affective.

Charlie Chaplin

"Les arrangeurs de musique le comprenaient rarement. Ils voulaient une musique drôle. Mais je leur expliquai que je ne voulais pas de concurrence, que je demandais à la musique d'être un contrepoint de grâce et de charme, d’exprimer du sentiment sans quoi, une œuvre d'art est incomplète."

>> A lire, le grand format de RTS Culture: Indépassable Chaplin 

S'il sent la musique, Chaplin en revanche ne la lit pas. Il doit donc s'entourer d'une équipe pour mettre en sons ce qu'il a dans la tête, ce qui donne parfois lieu à des scènes mythiques. Car Chaplin sait très bien ce qu'il veut et certains en font la douloureuse expérience.

Une célèbre chanson

Mais finalement, Chaplin connaît de véritables succès comme compositeur. La preuve avec son film "La Comtesse de Hong-Kong", qui fait un bide en 1967 mais dont l'une des chansons, "This Is My Song", est un tel succès qu'elle permet à elle seule de rentabiliser le film.

>> A écouter, "This Is My Song", musique de Charles Chaplin, chanté par Petula Clark:

La preuve aussi avec le titre "Smile", écrit pour "Les temps modernes" en 1936, popularisé en 1954 par Nat King Cole et réinterprété depuis par plus de 150 artistes dont Céline Dion, Eric Clapton, Placido Domingo ou encore Michael Jackson.

En plus de son talent pour la composition, Chaplin possède également une belle voix de chanteur, que l'on peut entendre dans "Les temps modernes".

>> A écouter, la prestation vocale de Chaplin dans "Les temps modernes":

Tout l'humour et la force de Chaplin sont condensés dans cette chanson évidemment mimée et dansée par ailleurs. Et qui prouve bien, s'il le fallait encore, que Charlot n'a vraiment pas besoin de parler pour qu'on le comprennne.

Ariane Hasler/mh

Chaplin's World est temporairement fermé en raison des mesures gouvernementales dues au coronavirus.

Publié le 13 mars 2020 à 14:06 - Modifié le 17 mars 2020 à 10:29