Modifié

Le producteur Jean Lamoot, grand sorcier français du son

L'ingénieur du son et producteur français Jean Lamoot. [Arnaud Robert - RTS]
Paradiso / 56 min. / le 9 décembre 2019
L'ingénieur du son et producteur français Jean Lamoot, installé au mythique studio Ferber à Paris, a réalisé des albums de Bashung, Noir Désir ou Salif Keïta. Rencontre dans son antre avec l'un des plus importants réalisateurs contemporains.

Installé au célèbre studio Ferber à Paris depuis 2001, Jean Lamoot compte déjà plus de 130 albums à son actif en trente ans de carrière. Du "Fantaisie militaire" d'Alain Bashung au "Des Visages des figures" de Noir Désir via Brigitte Fontaine, La Mano Negra, Salif Keïta ou Dominique A, l'ingénieur du son français compte parmi les plus importants producteurs contemporains.

Dans son studio en forme de "pièce à vivre" et non coupée du bruit extérieur, il possède quelques 200 disques durs regorgeant de sons. Pour son travail de réalisation artistique, il aime proposer des forfaits plutôt que de facturer des heures d'utilisation de studio. "Cela met tout le monde à l'aise et permet d'enlever la pression du temps", explique-t-il à la RTS.

Autodidacte

De mère belge et père français, Jean Lamoot a passé une grande partie de son enfance et adolescence en Afrique, baigné de musiques. Il y enregistrait déjà petit les orchestres de passage dans les hôtels que tenait son père. "Pour moi, la clé, le moment magique de ce métier, c'est toujours la matière de base que proposent les musiciens. (...) Devant l'émotion, je finis d'ailleurs souvent en pleurs".

Marqué notamment par le travail du producteur anglais Flood sur les guitares et batteries du "Achtung Baby" de U2, Jean Lamoot s'est toutefois plutôt formé en autodidacte, à l'intuition. Choisi en 1996 pour sa maîtrise de logiciel musical Pro Tools par Alain Bashung pour son album "Fantaisie militaire", Jean Lamoot a séduit le chanteur par le biais de son travail sur le titre "La femme à barbe" de Brigitte Fontaine. Il mettra ainsi en réseau deux ordinateurs pour multiplier les pistes et permettre le plus de collages possibles souhaités et chéris par Bashung.

Pour "Des visages des figures" (2001) de Noir Désir qui contient le tube acoustique "Le vent nous portera", c'est la sortie du "Kid A" de Radiohead tout juste paru qui va insuffler la tonalité et l'esprit de l'album en studio pour sortir des formats rock traditionnels, se souvient Jean Lamoot.

"L'un des dangers en tant que réalisateur est de se perdre en ajoutant trop d'effets, en dénaturant l'esprit d'une chanson originale", conclut Jean Lamoot.

Interview: Arnaud Robert

Texte et réalisation web: Olivier Horner

Publié Modifié