Modifié le 02 décembre 2019 à 10:56

Jane Birkin, à coeur ouvert dans son journal intime

La chanteuse Jane Birkin en novembre 2019.
L’invitée du 12h30 - Jane Birkin publie le 2e tome de son journal intime "Post-scriptum" L'invité du 12h30 / 8 min. / le 26 novembre 2019
Le 31 mars 2020, l'actrice et chanteuse Jane Birkin sera en concert à Montreux pour la dernière date de sa tournée "Gainsbourg Symphonique". Entre-temps, le deuxième volume de son journal intime, "Post-Scriptum", est sorti aux éditions Fayard en octobre.

Après "Munkey Diaries" paru l'année dernière, l'actrice et chanteuse Jane Birkin publie le deuxième volume de son journal intime, "Post-Scriptum", qui relate des évènements de sa vie de 1982 à 2013.

La couverture du livre "Post-scriptum: le journal intime de Jane Birkin, 1982-2013" de Jane Birkin. La couverture du livre "Post-scriptum: le journal intime de Jane Birkin, 1982-2013" de Jane Birkin. [DR/Fayard]

"Post-Scriptum", c'est comme la deuxième partie de la vie de Jane Birkin. Après sa séparation avec Serge Gainsbourg, la chanteuse et actrice devient la compagne du réalisateur Jacques Doillon. Elle continue à raconter sa vie dans son journal intime, dans lequel elle écrit depuis ses onze ans. Tout y passe: l'amour pour son compagnon et ses filles, les disputes et les joies, la vie et la mort, les doutes et parfois la rage. Sans filtre, le lecteur est alors projeté dans l'intimité de Jane Birkin et ses proches.

Des années faites de naissances et de décès

De l'amour du couple formé par Jacques et Jane naîtra Lou Doillon, troisième enfant de la chanteuse et actrice. C'est aussi la raison pour laquelle elle a décidé de publier ce second tome: "Je n'allais pas arrêter avant la naissance de Lou! La vie ne vaut pas la peine d'être vécue sans Lou", dit-elle en souriant.

Ces trois décennies marquent aussi la vie de Jane Birkin de nombreux décès: son ex-amant Serge Gainsbourg, son père en 1991, et sa fille Kate en 2013. Des épreuves terribles qui ont également marqué les débuts de la chanteuse dans l'humanitaire: "Il y a eu beaucoup de morts sur mon chemin, mais aussi des ouvertures vers d'autres personnes, vers les personnes en situation compliquée. J'ai pu être plus curieuse des autres. C'était une grande satisfaction d'avoir été aussi proche des gens", raconte-t-elle.

Ni angoissée, ni nostalgique

L'auteure a avoué avoir quelques craintes sur l'accueil du public lors de la sortie du premier volume de son journal intime: "J'avais peur que les gens soient déçus que je sois si ordinaire et pas plus flamboyante." Ce n'est plus le cas pour le deuxième. "J'ai déjà montré mes cartes lors du premier, les gens penseront ce qu'ils veulent de ce nouveau volume", dit-elle.

On ne change pas tellement. Ce qu'on est à 12 ans, on l’est à 72 ans.

Jane Birkin

Loin d'être nostalgique de son passé, Jane Birkin est au contraire très autocritique dans son journal: "Croyez-moi, j'aurais préféré avoir des réactions plus sages que celles que j'ai eues", dit-elle en s'adressant au lecteur dans son premier livre. Des critiques qui peuvent parfois faire penser que l'actrice-chanteuse a en réalité une mauvaise estime d'elle-même.

Lorsqu'on lui pose la question, elle assume: "Je pense que j'ai raison d'être suspicieuse de moi-même, d'avoir des doutes. […] J'ai toujours paniqué à l'idée de n'être rien du tout, ou que les gens s'aperçoivent que je ne suis rien du tout. J'ai reçu tellement d'amour, de cadeaux et de bonnes choses que j'avais l'impression de ne pas les mériter."

Les trois filles au centre de la vie de la chanteuse

Bien qu'elles soient au courant de la sortie des livres, Charlotte Gainsbourg et Lou Doillon n'ont pas souhaité les lire. Une décision qui ne choque pas Jane Birkin: "Je pense qu'elles ont envie de garder les souvenirs qu'elles ont eus et qu'elles n'ont pas envie de lire le journal intime de leur mère. Je ne suis pas convaincue que j'aurais aimé lire celui de ma mère non plus!"

Je suis contente d’avoir écrit aussi minutieusement les caractères de mes 3 filles et d’avoir pu faire le portrait des gens autour de moi ou de situations qui me semblent importantes de manière si détaillée, parfois très marrante.

Jane Birkin

Pour la dernière date de sa tournée "Gainsbourg Symphonique" le 31 mars 2020, où elle interprétera les textes de son défunt amant Serge Gainsbourg, Jane Birkin a choisi l'auditorium Stravinski de Montreux.

En plus de l'Orchestre Symphonique de Neuchâtel, elle sera accompagnée de sa fille Lou Doillon, d'Alain Souchon et de Carla Bruni. "Je trouve cela glorieux et si gentil de la part des organisateurs d'avoir tant voulu ces derniers concerts. C'est un grand plaisir qu'ils nous aient vus il y a 4 ans et qu'ils veuillent encore de nous. Mes invités, je trouve cela d'un charme fou. Je sais que Lou n'aime pas chanter en français, mais elle a tout de même accepté. C'est une joie unique", dit-elle.

Propos recueillis par Yves Zahno

Adaptation web: Myriam Semaani

Jane Birkin, "Post-scriptum", Fayard, 2019

Publié le 28 novembre 2019 à 08:32 - Modifié le 02 décembre 2019 à 10:56