Modifié le 03 octobre 2019 à 16:02

Le pianiste Ivan Ilić dévoile les secrets de la "Pathétique" de Beethoven

Ivan Ilic décrypte l’Adagio de la "Sonate Pathétique" de Ludwig van Beethoven
Ivan Ilic décrypte l’Adagio de la "Sonate Pathétique" de Ludwig van Beethoven Culture / 7 min. / le 01 octobre 2019
Avec l'Adagio de la sonate "Pathétique", Beethoven veut prouver à Mozart ou Haydn qu’il avait un bagage classique suffisant pour écrire une musique traditionnelle. Le pianiste Ivan Ilić décrypte et interprète ce chef d'oeuvre.

Oeuvre cardinale de l’histoire de la musique, la 8e sonate de Beethoven, connue sous le nom de "Pathétique", est une œuvre beaucoup jouée et largement reprise au cinéma. C’est surtout l'oeuvre d’un musicien en pleine recherche, qui s’émancipe de ses maîtres Mozart ou Haydn et prend un virage décisif.

Elle apparaît comme l’une des œuvres par lesquelles Beethoven se profile et affirme sa signature beethovénienne. Il en est conscient.

La philosophie musicale de Beethoven repose sur l'impression qu'il va transcender une lutte personnelle, une épreuve, pour arriver au sommet.

Ivan Ilic, pianiste

Le deuxième mouvement de la sonate, l'adagio, est un rondo, forme musicale répétitive par excellence mais qui porte un côté rassurant, comme une berceuse.  

L'écriture de ce véritable tube de la musique classique est très orchestrale. Elle rappelle quelque fois les grandes lignes mélodiques que son grand prédécesseur Mozart faisait chanter dans ses opéras. Contrairement à Mozart, Beethoven ne sera jamais un grand compositeur d’opéra.

RTS Culture

Publié le 03 octobre 2019 à 15:06 - Modifié le 03 octobre 2019 à 16:02