Modifié le 13 septembre 2019 à 11:03

Le retour plein d'introspections du rappeur français Oxmo Puccino

Rendez-vous culture: Oxmo Puccino, rappeur français, à l'occasion de la sortie de son 8ème album "La Nuit du réveil".
Rendez-vous culture: Oxmo Puccino, rappeur français, à l'occasion de la sortie de son 8ème album "La Nuit du réveil". 12h45 / 13 min. / le 27 août 2019
Après quatre ans de silence, le rappeur français Oxmo Puccino publie début septembre son huitième album intitulé "La nuit du réveil". Il y renoue avec un verbe et un regard aiguisés.

Il a attendu "quatre ans pour arriver avec quelque chose qui (lui) correspond au mieux". Oxmo Puccino a pris son temps pour accoucher des quinze titres de "La nuit du réveil". Après avoir fêté l'an dernier les 20 ans de son emblématique enregistrement "Opéra Puccino", le rappeur français, qui a collaboré avec Matthieu Chedid ou ici encore avec le trompettiste jazz Erik Truffaz, renoue avec un verbe et un regard aiguisés où l'introspection et les regards dans le rétroviseur affleurent réguilèrement.

En épilogue de ce disque où il se montre moins imagé que précédemment mais toujours lyrique, il constate désabusé que le rap n'existe plus. Non pour dire qu'il est mort mais plutôt qu'il a été intégré dans le paysage musical contemporain: "Le rap n'existe plus comme on l'a connu ou comme on l'a défini pendant longtemps. Avant, il répondait à des codes mais aujourd'hui on ne fait plus la différence entre un rap et une chanson. Le rap est une appellation sociologique pour moi. Mais c'est une bonne chose car ça veut dire qu'il a évolué, changé. Et c'est ce que je souhaite à tout courant, tout mouvement culturel", détaille Oxmo Puccino à la RTS.

Confessions lucides

La plume encore très affûtée, Oxmo Puccino se livre notamment sur "Flèche épistolaire" à un exercice de style autour du thème de la paix, préférant pour l'éternité l'épistolaire aux pistolets. Manière de prouver que le travail sur l'écriture et les métaphores comptent plus que tout: "L'écriture m'apporte des clés. C'est un pouvoir qui se communique, c'est la tranmisssion. Il n'y a rien de plus fort pour partager une idée à un nombre indéfini", précise le rappeur qui dirige parfois des ateliers d'écriture pour "prendre le pouls de la société" actuelle.

>> A voir aussi: interview pour l'émission "Nayuno" de Couleur 3

Ailleurs, "La nuit du réveil" qui convie encore des invités comme Orelsan ou Gaël Faye à son banquet nocturne déroule ses titres sous la forme de confessions lucides, où Oxmo Puccino passe autant en revue son existence ("Ma Life" ou "Le nombril") qu'un monde en mutation et un futur incertain plutôt sombre. Manière de dire qu'il s'agit plus que jamais à chacun de trouver sa voie et ses valeurs.

Interview pour le 12h45: Julie Evard

Texte et réalisation web: Olivier Horner

Album "La nuit du réveil" (AllPoints/Believe)

Oxmo Puccino en concert à Lausanne, Les Docks, le 28 novembre 2019.

Publié le 13 septembre 2019 à 11:00 - Modifié le 13 septembre 2019 à 11:03