Publié le 20 août 2019 à 14:49

Le Concerto pour violon de Johannes Brahms... qui n'était pas violoniste

Johannes Brahms - Concerto pour violon
Johannes Brahms - Concerto pour violon Je Sais Pas Vous / 4 min. / le 30 juillet 2019
Quand il n'avait pas l'occasion de soumettre ses nouvelles partitions au jugement de son ami, le violoniste Joseph Joachim, Johannes Brahms en était tout perturbé. "Pour une fois tes yeux et tes oreilles m'ont manqué", écrit-il dans ces cas-là.

En 1878, Brahms est en vacances à Pörtschach, en Autriche, au bord d'un lac. "Il y a tellement de mélodies ici qu'on se prend les pieds dedans", écrit-il. Cet été-là, tant qu'à se prendre les pieds dedans, il en utilise l'une ou l'autre et compose pour la première fois un concerto pour violon. Problème: Brahms n'est pas violoniste.

Une amitié mise à l'épreuve

Brahms appelle à la rescousse son vieil ami Joachim, violoniste, pour le conseiller. Et le premier verdict tombe: "le concerto est injouable." Joachim accepte de détailler ses remarques. Quand son ami n'est pas là, Brahms se sent tout perdu. Mais quand il est bien là, eh bien... ça ne va pas non plus. A chaque correction proposée, Brahms oppose une fin de non-recevoir.

Durant sa genèse, le concerto met à l'épreuve la profonde amitié de Brahms et Joachim. Mais finalement, dans son Concerto, Brahms place son idéal symphonique, germanique, et la musique, tout simplement. Et un monument entier s'achève quand le violon enfin fait son entrée. Avec l'orchestre. Les vieux couples sont inséparables.

RTS Culture

Publié le 20 août 2019 à 14:49