Modifié

Des enfants réfugiés enregistrent un disque de chansons populaires

Des enfants réfugiés enregistrent des chansons syriennes pour un projet de l'UNICEF. [DR - Unicef.com]
Des enfants réfugiés enregistrent des chansons syriennes pour un projet de l'UNICEF / Le 12h30 / 2 min. / le 15 mars 2019
La Syrie entre dans sa 9ème année de guerre. Pour marquer ce triste anniversaire et pour appeler aux fonds, 300 enfants, la plupart réfugiés, ont enregistré onze chansons avec l’aide de l’UNICEF.

Après 8 ans de conflit et 370'000 morts, la Syrie est un pays en ruines. Plus de la moitié de la population est déracinée. Avec l’aide de l'UNICEF, le Fonds des Nations Unies pour les enfants, trois cents enfants de Syrie et des pays voisins, pour la plupart réfugiés, ont enregistré un album de onze chansons. Ces titres sont très connus dans la région; ils ont été écrits et composés par le musicien Elias Rahbani pendant la guerre du Liban en 1976.

>> Voir la présentation du projet "11":

Libre comme un oiseau

Emjad a dix ans. Ce petit Syrien réfugié à Amman en Jordanie a participé au projet de l’UNICEF. En évoquant une des chansons, il raconte: "cette chanson vous fait sentir libre, comme si vous étiez un oiseau. Elle parle de l’amour pour son pays et aussi pour le pays qui nous accueille. Elle va encourager les gens qui l’écoutent à faire de leur vie ce qu’ils veulent qu’elle soit et les encourager à refuser qu’on leur impose des choses qu’ils ne veulent pas"

>> Voir l'enregistrement de "Yalla Naamir", une des onze chansons de l'album:

Appel au financement

Les enfants ont répété pendant des mois avec le fils du compositeur des chansons, Jad Rahbani. Ce travail a permis de rapprocher ces jeunes réfugiés syriens de ceux des communautés hôtes.

 

Le plus important, c’est que ce sont des chansons d’enfants normales et c’est ce dont ils ont besoin. Ils ont besoin qu’on rende leur vie normale et d’être simplement des enfants.

Kenan Madi, en charge du suivi du projet pour l'UNICEF

Cet album de musique a aussi pour but d’interpeller les bailleurs de fonds pour les appeler à se remobiliser. Tamara Kummer, spécialiste en communication pour l’UNICEF, explique à la RTS qu'après 8 ans de guerre, il est plus difficile d'attirer l'attention sur le sort des enfants qui sont affectés par la crise. "En 2019, l'appel au financement des programmes pour les enfants de Syrie et des alentours est de 1,2 milliard de dollars et à ce jour, nous n'avons pas encore reçu de financement significatif", déplore-t-elle.

Jérôme Boruszewski/mh

Toutes les chansons de "11" sont disponibles à l'écoute sur le site de l'UNICEF

Publié Modifié