Publié le 13 février 2019 à 16:01

GarageBand, 15 ans de morceaux produits par ordinateur

John Mayer et Steve Jobs lors de la présentation du logiciel GarageBand, en 2004.
Re-passe-moi le Mike - En 15 ans, Garage Band a révolutionné la production musicale Pony Express / 18 min. / le 12 février 2019
En une dizaine d'années, la création musicale par ordinateur (CMO) est devenue la norme créatrice pour les jeunes producteurs du monde entier. GarageBand, le programme le plus utilisé, a récemment fêté ses 15 ans.

Pour réaliser ce logiciel d'enregistrement et de création musicale, Steve Jobs s'est entouré de musiciens professionnels, notamment le chanteur, guitariste et producteur John Mayer. Lors de la présentation du logiciel en 2004, Steve Jobs crée un morceau en direct, sur scène, accompagné du musicien. L'utilisation de GarageBand apparaît accessible à tous. Le public est conquis.

Même s'il est clair que cette présentation était probablement très bien préparée, la démonstration du patron d'Apple montre que GarageBand, comme d'autres logiciels du même type, permet de produire aisément des morceaux, grâce aux pistes et boucles se trouvant dans le programme. GarageBand fonctionne ainsi comme une bibliothèque sonore grâce à laquelle il est possible de produire un morceau en assemblant des éléments.

>> A voir, la présentation du logiciel en 2004:

GarageBand, le nouveau synthétiseur

Initialement, le logiciel était principalement destiné aux musiciens pour leur permettre de s'exercer à jouer de leur instrument et pour créer des démos qu'ils pourraient par la suite produire sur du matériel professionnel. GarageBand fonctionne ainsi sur le même principe qu'un synthétiseur: il réunit à lui seul l'équivalent d'un petit orchestre.

Au départ, pour alimenter leur bibliothèque sonore, Steve Jobs et John Mayer ont créé des boucles en enregistrant des batteurs des années 70' et en utilisant des amplis vintage. Les sons contenus dans le programme se sont donc rapidement avérés trop restrictifs et pas suffisamment à la mode pour contenter tout le monde - sauf si, soudain, tout le monde s'était mis à ne vouloir produire et écouter que du jazz rock.

Démocratiser la production musicale

Le logiciel GarageBand utilisé sur un iPad. Le logiciel GarageBand utilisé sur un iPad. [Carl Court - AFP] L'un des buts de GarageBand était de démocratiser la production musicale en la rendant accessible au plus grand nombre. 15 ans après le lancement du logiciel, force est de constater que la mission d'Apple est un succès.

GarageBand est aujourd'hui l'un des programmes les plus utilisés par les producteurs professionnels du monde entier. Parmi les premiers à l'avoir utilisé, on compte le rappeur, compositeur et producteur américain T-Pain. En 2005, il sort son premier album intitulé "Rappa Ternt Sanga", entièrement conçu sur GarageBand.

Créer des titres originaux avec des sons existants

Chez les pionniers du CMO, on peut aussi citer Tricky Stewart et Kuk Harrell à qui l'on doit le célébrissime titre "Umbrella" de Rihanna, en 2007. Pour créer ce titre, les deux producteurs ont utilisé des samples contenus dans GarageBand, pensant s'en tenir à une simple démo.

L'enthousiasme de Jay Z au moment de l'écoute de leur son fut tel qu'ils décident de ne rien changer et de conserver le morceau en l'état. Une petite révolution puisque cela a démontré qu'il était possible de produire des sons originaux tout en se servant dans la banque de données du logiciel.

A la suite du succès du titre "Umbrella" de Rihanna, Usher sort "Love In This Club" contenant une boucle de GarageBand. S'en suivent de nombreux autres. Les sons synthétiques et libres de droits contenus dans le logiciel font des émules. Par ailleurs, les créateurs du programme ont amélioré les boucles et les sons afin de contenter les musiciens.

Sujet radio: Michel Ndeze

Adaptation web: Lara Donnet

Publié le 13 février 2019 à 16:01