Modifié le 08 février 2019 à 12:44

Renaud Capuçon: "La musique doit se partager et se vivre en communauté"

L'invité de la Matinale (vidéo) - Renaud Capuçon, violoniste et organisateur du projet Lausanne Soloists
L'invité de la Matinale (vidéo) - Renaud Capuçon, violoniste et organisateur du projet Lausanne Soloists La Matinale / 13 min. / le 08 février 2019
Le violoniste Renaud Capuçon dirige cette semaine la tournée inaugurale des Lausanne Soloists, formation composée de musiciens de la HEMU dont il est le directeur artistique. L'occasion pour lui de partager son héritage musical.

Formé de 22 étudiants ou anciens étudiants de la Haute École de Musique de Lausanne (HEMU), les Lausanne Soloists se sont retrouvés il y a quelques jours à Evian-les-Bains pour une première session de travail intensive. Au programme de leur tournée inaugurale, du 6 au 10 février, trois concertos pour violon de Johann Sebastien Bach et la Sérénade pour cordes en ut majeur op. 48 de Piotr Ilitch Tchaikovski.

"On a travaillé sur une sonorité, on a appris à s'écouter. La clé de la musique, c'est l'écoute. Quand on apprend à écouter l'autre, on avance beaucoup plus vite. Et,en très peu de temps, on a su trouver une sonorité commune", détaille Renaud Capuçon au micro de la RTS.

Une visée pédagogique

La nouvelle formation a clairement une visée pédagogique. Les jeunes y sont traités non pas comme des étudiants, mais comme des musiciens à part entière qui donnent cinq concerts en cinq jours dans des conditions normales de concert.

Renaud Capuçon, violoniste, invité de Pardonnez-moi

A l'époque, quand j'avais demandé à Claudio Abbado pourquoi il passait autant de temps avec les jeunes, il m'avait répondu en riant: 'tu comprendras quand tu seras plus vieux'. Aujourd'hui je le comprends, car l'énergie que donnent ces jeunes, cette candeur, cette volonté... c'est une autre énergie. Quand il y a de la volonté, on apprend beaucoup plus vite.

Renaud Capuçon, violoniste et directeur artistique des Lausanne Soloists

L'importance de la transmission

Le violoniste virtuose se nourrit lui-même de cette transmission aux plus jeunes. "J'apprends autant qu'eux, je reformule tout ce que j'ai appris et je le retravaille une seconde fois pour moi-même. Tout cela se transmet de génération en génération", explique-t-il. "Mais ce qui m'intéresse dans l'enseignement, c'est que chacun trouve sa voie. Il n'y a rien de pire que de créer des clones qui jouent tous de la même manière, avec une forme d'enseignement-type."

L'ambition des Lausanne Soloists? "Devenir les meilleurs possibles, parvenir à un niveau homogène. L'excellence dans la musique. Le but en soi n'est pas de briller, mais de faire briller la musique. Tant mieux si le public s'en empare et que le succès est au rendez-vous, mais ce n'est pas le but premier. La musique est quelque chose qui se partage et qui se vit en communauté", relève Renaud Capuçon qui avoue avoir encore à partager "plein de rêves musicaux en pagaille".

Propos recueillis par Chrystel Domenjoz

Adaptation web: Melissa Härtel

Concerts des Lausanne Soloists, le 8 février à Grenoble, le 9 février à Aix-en-Provence et le 10 février à Mougins.

Publié le 08 février 2019 à 12:41 - Modifié le 08 février 2019 à 12:44