Modifié le 15 octobre 2018 à 13:46

40 ans après, "Le Monde selon Garp" de John Irving n'a pas pris une ride

John Irving
John Irving fête les 40 ans de Garp Vertigo / 15 min. / le 25 septembre 2018
John Irving était l'invité d'honneur d'America, le festival des littératures et cultures d'Amérique du Nord, à Vincennes le week-end dernier. L'occasion de rencontrer un des auteurs majeurs de la littérature contemporaine.

Quarante ans après sa parution, la rumeur dit que John Irving, traduit dans une quarantaine de langues, a vendu 10 millions d'exemplaires de son roman "Le Monde selon Garp".

John Irving était l'invité d'honneur du Festival America des littératures et cultures d'Amérique du Nord. Neuvième édition d'un festival qui réunissait cette année 75 auteurs venus des Etats-Unis, du Canada, invité d'honneur ou du Mexique, d'Haïti, de Cuba ou des Caraïbes.

La bombe littéraire Garp

En 1978, "Le Monde selon Garp" était le 4e roman de John Irving. Une véritable "bombe littéraire" qui lui a permis de devenir écrivain à plein temps. En 50 ans de carrière, l'auteur a publié 14 romans.

A 76 ans, avec son physique de lutteur à la retraite, John Irving s'est dit découragé lors de devoir relire son roman pour les besoins d'une adaptation en série. Découragé pour plusieurs raisons: "sur le plan de l'architecture, c'est un roman de jeunesse, ce n'est pas aussi bien construit que les 7 ou 8 derniers romans que j'ai écrits. J'aurais choisi aujourd'hui de commencer ailleurs", explique l'auteur.

En relisant son livre, John Irving se rappelle l'époque où il était jeune papa, cumulait les emplois: professeur de littérature, entraîneur de lutte, lutteur professionnel. "Avec un peu de chance, il me restait deux heures pour écrire par jour. Et ça se voit. Je relis le livre et ça se voit", dit-il.

Je serai toujours reconnaissant à Garp, parce qu'il m'a donné l'occasion de devenir écrivain à plein temps.

John Irving, écrivain

Un roman protestataire

Lorsqu'il écrit son roman, dans les années 70, John Irving est déçu, en colère face à "cette prétendue libération sexuelle", dit-il, "je voulais écrire un roman sur la haine sexuelle". L'écrivain voulait écrire sur les femmes en tant que minorité sexuelle, de l'intolérance à l'égard des minorités sexuelles.

C'est un roman sur une femme qui veut devenir mère - et c'est une bonne maman. Un symbole des mouvements féministes en quelque sorte, tuée par un homme qui hait les femmes. Et son fils sera tué par une femme qui hait les hommes.

John Irving à propos de son roman "Le Monde selon Garp"

Comédie à l'humour noir, John Irving considère son roman comme une farce, une satire des réactions aux mouvements féministes. L'auteur craignait, pendant l'écriture de son roman, que son sujet soit rapidement dépassé. Or selon lui, il est cruellement d'actualité: "C'est une honte que l'intolérance sexuelle soit encore tolérée".

L'adaptation pour la télévision

Pour les besoins de l'adaptation en série de son roman, John Irving s'est donc replongé dans "Le Monde selon Garp". Il a dû revoir la structure de son récit. Même s'il se dit satisfait d'avoir pu, avec beaucoup de recul, revoir l'écriture de son livre, corriger certaines erreurs, John Irving s'est aussi dit déprimé de constater que les politiques sexuelles, au cours des 40 dernières années, n'ont pas évolué autant qu'il l'avait espéré.

Je pensais que l'intolérance sexuelle allait disparaitre, qu'elle deviendrait vieux jeu, ridicule.

John Irving, écrivain

Tous ses romans ne sont pas polémiques ou politiques, mais 6 ou 7 de ses 14 romans ont ce que l'auteur appelle "des thèmes sociaux". "Le Monde selon Garp" est le premier roman qu'il considère comme étant "un roman de protestation".

Une interview de Marlène Métrailler pour "Vertigo"

Adaptation web: Lara Donnet

Publié le 26 septembre 2018 à 15:20 - Modifié le 15 octobre 2018 à 13:46