Publié le 20 septembre 2018 à 16:19

Le Festival du livre suisse à Sion, port d'attache des écrivains voyageurs

L'affiche du festival
Festival du livre suisse, 3e édition Versus-lire / 36 min. / le 20 septembre 2018
En peu de temps, cette manifestation qui se tient à Sion du 21 au 23 septembre s'est imposée dans le calendrier littéraire romand, affirmant une identité toujours plus portée vers la littérature de voyage.

Coproduit par la Fondation pour l'Ecrit et la Médiathèque Valais-Sion, le Festival du livre suisse ouvre les portes de sa 3e édition du 21 au 23 septembre au pôle culturel des Arsenaux, au coeur de la capitale valaisanne.

Imaginé en 2016 par Isabelle Falconnier, alors présidente du Salon du livre de Genève, et Romaine Valterio-Barras, directrice de la Médiathèque Valais-Sion, le Festival du livre suisse a immédiatement trouvé son public. Après une première édition offrant une large visibilité aux auteurs valaisans, la programmation s'est infléchie vers la littérature de voyage dès 2017. Ainsi, l'un des invités de cette 3e édition sera Gilles Lapouge, pilier du Festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo.

L'écrivain français Gilles Lapouge en 2006.
L'écrivain français Gilles Lapouge en 2006. [Ulf Andersen - Aurimages/AFP]

"Saint-Malo est une ville de voyages ouverte sur la mer alors que Sion est une petite ville de voyages ouverte sur la montagne. Tout est ouvert", affirme avec un sourire satisfait Romaine Valterio-Barras, très impliquée dans ce projet. "Tout est ouvert", cela signifie aussi qu'une collaboration pourrait s'établir entre ces deux festivals, malgré leur différence d'échelle.

Dialogue et ouverture

"Terre de voyage", c'est ainsi que sera dorénavant sous-titré le Festival du livre suisse qui n'en perd pas pour autant sa vocation première dans un canton bilingue: créer un rendez-vous littéraire qui rassemble les langues, grâce notamment à la présence des traducteurs pour lesquels Romaine Valterio-Barras dit avoir une admiration sans bornes. "Voyages en Suisse, hors de Suisse, voyages entre les langues, entre les genres littéraires…" ajoute la programmatrice. C'est dire que ce label "Terre de voyage" témoigne d'emblée d'une volonté de dialogue et d'ouverture.

Le Festival du livre suisse est une manifestation littéraire d'envergure entièrement gratuite où les auteurs invités sont tous rémunérés. Un point important à souligner après les nombreuses polémiques qui ont entaché d'autres rendez-vous du livre par le passé.

Pendant trois jours, une cinquantaine d'auteurs et traducteurs se succéderont dans les différents espaces des Arsenaux. Ateliers d'écriture, rencontres, débats thématiques, lectures, expositions de photos et projections de films, une offre qui s'enrichit au fil des éditions.

Nicolas Bouvier à l'honneur

Mais ce qui différencie le Festival du livre suisse et lui donne son identité, c'est sans conteste son port d'attache. Depuis 2016, les anciens Arsenaux de Sion, magnifiquement rénovés, se sont transformés en un pôle culturel, scientifique et patrimonial de première importance. Tout y a été conçu pour que les visiteurs et utilisateurs s'y sentent bien et s'approprient les lieux et les collections. "Dans un tel espace ouvert, propice à la circulation des savoirs et des gens, on passe de la bibliothèque collection à la bibliothèque connexion", souligne Romaine Valterio-Barras.

>> A voir aussi: une archive avec Nicolas Bouvier qui présente son livre "L'usage du monde" (1963)

L'Usage du Monde ou le sens voyage
A livre ouvert - Publié le 28 novembre 1963

Le succès que rencontre le Festival du livre suisse depuis ses débuts repose peut-être davantage sur un lieu que sur un concept qui a déjà fait ses preuves ailleurs. L'écrivain voyageur Nicolas Bouvier, qui y sera honoré dimanche, parlait volontiers de "génie du lieu". Il faut le croire.

Jean-Marie Félix/ld

Festival du livre suisse - Terre de voyage, du 21 au 23 septembre à Sion.

Publié le 20 septembre 2018 à 16:19