Modifié le 19 mars 2018 à 09:48

Joël Dicker: "Dans mes livres, il y a une part de mon ADN suisse"

"Dans mes livres, il y a une part de mon ADN qui est suisse."
"Dans mes livres, il y a une part de mon ADN qui est suisse." 19h30 / 3 min. / le 28 février 2018
Avant même la sortie de son 4e roman, "La disparition de Stéphanie Mailer", Joël Dicker est déjà entré au panthéon des auteurs suisses. L'écrivain genevois assume d'ailleurs sa "suissitude" et affirme vouloir être "digne" de ses nombreux lecteurs.

Joël Dicker est l'écrivain suisse le plus lu en Suisse romande. Est-ce un statut difficile à assumer? "Il faut que je m'en montre digne", a-t-il déclaré au 19h30 de la RTS mercredi, en faisant notamment référence à ses nombreux lecteurs.

A la manière d'un Roger Federer, Joël Dicker aurait-il été possible sans la Suisse? "Dans mes livres, bien que je fasse de la fiction, il y a une part de mon ADN. Et celui-ci est en grande partie suisse", concède l'auteur.

Sortir du schéma "l'écrivain, c'est du formol"

Toutefois, l'écrivain veut vivre avec son temps, et ce temps ne connaît pas de frontière. "Je crois que nous sommes une génération beaucoup plus mondialisée, qui a accès au monde plus facilement avec internet", détaille-t-il. Et Joël Dicker, l'homme autant que l'auteur, fait partie de cette génération et le revendique: "C'est important de dire que les écrivains comptent aussi aujourd'hui, de sortir de ce schéma qui dirait que les écrivains c'est du formol, c'est les années quarante."

A ce propos, Joël Dicker a avoué lors d'un "Facebook Live" suivant le 19h30 qu'il appréciait ce genre d'échanges avec son public via les réseaux sociaux. "C'est important de parler de littérature sur ces espaces", a-t-il déclaré en répondant aux questions des internautes.

Un 4e roman très attendu

Après "Les derniers jours de nos pères" en 2010, "La vérité sur l'affaire Harry Québert" en 2012 et "Le livre des Baltimore" en 2015, "La disparition de Stéphanie Mailer" est le quatrième roman de Joël Dicker.

Très attendu après le succès des précédents écrits du Genevois de 32 ans, ce nouveau livre prend pour cadre Orphea, une petite station balnéaire des Hamptons, dans l'Etat de New York. Entre un meurtre résolu en 1994 et un rebondissement 20 ans après, l'intrigue s'étale sur plus de 600 pages. Joël Dicker a d'ailleurs posté fin janvier sur son compte Facebook une image du quatrième de couverture et sa traduction en émojis.

>> Voir aussi le portrait de Joël Dicker dans le 19h30:

Joël Dicker: sortie de son nouveau roman
19h30 - Publié le 28 février 2018

rens/boi

Publié le 28 février 2018 à 20:20 - Modifié le 19 mars 2018 à 09:48

Adaptation à l'écran

En quelques années, Joël Dicker est devenu l'un des écrivains romands les plus médiatiques et les plus connus à l'étranger, vendant notamment des millions d'exemplaires de "La vérité sur l'affaire Harry Québert". S'il n'a pas reçu le Goncourt, il a été récompensé par le Grand Prix du Roman de l'Académie française et le Prix Goncourt des lycéens en 2012.

Ce roman va en outre être adapté à l'écran par Jean-Jacques Annaud. Le réalisateur français a signé une fiction en dix épisodes pour la télévision, à voir normalement courant 2018. C'est Patrick Dempsey, connu pour son rôle de Derek Shepherd dans la série "Grey's Anatomy", qui interprétera le rôle d'Harry Québert.