Modifié le 28 avril 2017 à 17:09

L'émergence des héroïnes dans la littérature enfantine

Littérature enfantine: vers davantage d’héroïnes féminines
Littérature enfantine: vers davantage d’héroïnes féminines 19h30 / 2 min. / le 27 avril 2017
Le Salon du Livre bat son plein à Genève. Parmi les tendances du moment, une littérature pour enfants rénovée. Les auteurs soignent les personnages féminins pour sortir des stéréotypes.

Nombreux sont les livres qui donnent encore aux filles des rôles moins glorieux qu'aux garçons. Chloé fait le ménage, alors que Marco chevauche sa moto. Ninon joue à la secrétaire, pendant que Gabin pratique la Formule 1. Des histoires roses contre des bricolages bleus.

Pour rompre avec ces stéréotypes, Anne Dafflon Novelle, docteure en psychologie sociale, a créé en 2006 lab-elle, un catalogue de livres sans stéréotypes, disponible sur internet et sur papier.

Vers de nouveaux modèles féminins

Ailleurs dans le monde, d'autres dénoncent ces lacunes. Un clip a fait le buzz sur les réseaux sociaux, il montre le peu de livres qui contiennent des personnages féminins actifs dans une bibliothèque d'enfant. Pour pallier cette lacune, deux entrepreneuses italiennes installées aux États-Unis ont écrit "Histoires du soir pour filles rebelles", des portraits de femmes qui ont réussi dans tous les domaines, de la peinture à l'astronomie.

En Suisse aussi, on passe à l'action: Christine Pompeï a créé pour sa fille qui ne trouvait pas son bonheur dans les livres existants, une héroïne, Maëlys, qui part enquêter aux quatre coins de la Romandie. Et ça cartonne, elle en est déjà au 13e tome. Et ça ne les rebute pas les garçons, ils sont autant lecteurs des aventures de Maëlys que les filles.

Cynthia Gani/ld

Publié le 28 avril 2017 à 13:12 - Modifié le 28 avril 2017 à 17:09