Publié le 26 janvier 2017

Décès de l'écrivain américain Harry Mathews, figure de l'Oulipo

L'écrivain Harry Mathews, en 1988 à Paris.
L'écrivain Harry Mathews, en 1988 à Paris. [ULF ANDERSEN / Aurimages - AFP]
L'écrivain américain Harry Mathews est mort mercredi à Key West (Floride) à l'âge de 86 ans, a annoncé jeudi son éditeur français Paul Otchakovsky-Laurens, patron des éditions P.O.L.

Ami jusqu'à sa mort, en 1982, de l'écrivain français Georges Perec, il fut grâce à lui le premier Américain, après Marcel Duchamp, à rejoindre le groupe littéraire de l'Oulipo aux côtés d'écrivains comme Raymond Queneau ou Italo Calvino.

Avec la collaboration d'Alastair Brotchie, il avait publié, en 1998, "Oulipo Compendium", une étude encyclopédique du groupe et de ses affiliés.

Etudes en France

Né en 1930 à New York, il étudie la musique et la musicologie à Harvard dont il est diplômé en 1952. Il vient en France la même année afin de poursuivre ses études musicales qu'il abandonne peu de temps après pour se consacrer à la littérature.

Il publie ses premiers poèmes en revue en 1956 et entreprend d'écrire son premier roman en 1958 à la suite de la découverte de Raymond Roussel. En 1961, il fonde la revue Locus Solus avec trois poètes new-yorkais, dont John Ashbery, qui devient un ami proche.

Ayant participé depuis longtemps à la Paris Review, il en fut le directeur parisien de 1989 à 2003.

afp/olhor

Publié le 26 janvier 2017

Marié à Niki de Saint Phalle de 1949 à 1961

En 1962, il publia le premier de ses onze romans, "Conversions". Le dernier, "Le Cas du Maltais persévérant", a paru en 2013. "Le Jumeau solitaire", qui sera son dernier roman, venait d'être remis aux éditions P.O.L. Il est également l'auteur de plusieurs livres de poésie, de traductions, d'essais critiques, et d'autobiographies.

Marié à l'artiste Niki de Saint Phalle de 1949 à 1961, il était depuis plus d'une trentaine d'années marié à la romancière française Marie Chaix, qui a été à plusieurs reprises sa traductrice en français.

Il a longtemps partagé sa vie entre la France et les États-Unis où, à partir de 1978, il a enseigné de façon intermittente dans plusieurs universités américaines.